« Ton fils est plein de vie ! »

enfants-nes-etre-heureux-L-YQak38

Nous terminons le récit de la guérison miraculeuse du fils de l’officier royal (Jean 4, 43-54) par la rencontre du père, à Capharnaüm, avec ses serviteurs qui lui apprennent la bonne nouvelle. Cet homme, en plus d’avoir obtenu l’objet de sa prière, a été transformé par Jésus. Écoutons, encore une fois, notre commentateur chartreux nous l’expliquer en détails:

« Le père était, croient les commentateurs, à peu de distance de sa maison quand il rencontra ses serviteurs accourus au-devant de lui. Dans son récit de cette rencontre qui dut être si émouvante, l’évangéliste garde son allure simple, brève, toute objective. Cependant rien n’y manque d’essentiel. Cet essentiel tient en deux points: la nouvelle de la guérison accomplie, l’enquête du père qui contrôle les faits.

Les serviteurs eux-mêmes, probablement de loin, d’un mot, annoncent la guérison. Ils emploient les mots mêmes du Sauveur; ils disent: « Ton fils est plein de vie ». L’heureux père aurait pu s’en tenir là; cela suffisait à la nature, à son affection comblée. Mais il y a désormais en lui un autre homme, une nouvelle nature; une âme lui est née au contact du Maître. Elle est née de cette parole qui semblait un reproche: « Si vous ne voyez pas, vous autres, vous ne croyez pas ». Lui il a cru sans voir; il a livré son âme à ce Verbe qui lui demandait l’hospitalité dans son esprit, et qui voulait y occuper la place à laquelle il a droit. Il est la Vérité même, Celui qui ne se trompe ni ne trompe. En entrant dans une âme, il doit être admis sans hésiter. Sans hésiter ne veut pas dire sans contrôle, ni sans raison. Il ne supprime pas la raison; il lui demande de s’incliner devant lui, devant sa lumière supérieure, mais seulement après avoir reconnu cette supériorité. (…)

Le regard de l’officier est fixé sur cette lumière d’où procède toute lumière à laquelle toute clarté doit s’ordonner. L’enquête à laquelle il se livre a pour but de la manifester. « Le père leur demanda à quelle heure il s’était trouvé mieux.  » C’est hier, à la septième heure, lui dirent-ils, que la fièvre l’a quitté  ». Le père reconnut que c’était à l’heure même où Jésus lui avait dit:  » Ton fils est plein de vie  », et il crut, lui et tous les siens » (Jean 4, 52-53). Cette enquête n’ajoute rien; le père n’est pas plus éclairé après qu’avant; son fils n’est ni plus ni moins guéri et vivant. Mais son âme est mise en face de la Lumière vraie par sa propre lumière. Les deux s’accordent, se fondent, n’en font qu’une. Il constate cela, et il en est ravi. Il ne fait pas de peine à la Lumière vraie en faisant ce contrôle et cette constatation: bien au contraire. Elle le veut, elle l’exige. Elle n’admettrait pas qu’on ne le fasse pas. Elle s’est communiquée à la raison pour que la raison constate et contrôle. (…)

L’heureux père constate que Jésus ne s’est pas trompé. Les serviteurs constatent que la guérison est l’œuvre de Celui que leur maître est allé trouver. L’intervention divine est manifeste, et la puissance de Celui qui est intervenu éclate aux yeux de tous, emporte leur foi qui se renforce de cette adhésion commune. (…) La divine parole par delà les bénéficiaires immédiats s’adresse à tous les assistants, et ensuite à tous les lecteurs de l’Évangile. Elle s’offre, elle cherche des terres où elle puisse germer. Elle est la semence qui demande asile et qui, accueillie, renouvelle sans fin le même don. Voilà ce qui compte, beaucoup plus que le prodige et les détails dont il est entouré; voilà ce qu’il faut retenir et vivre. »

(Écrits spirituels, tome 1, page 247 s)

A propos moinillon

jacques172.com
Cet article, publié dans Adoration, Évangile, Bonheur, Carthusian, Cartuja, Certosa, Certosini, Charterhouse, Chartreuse, Chartreux, Conversion, Dieu, Foi, Jésus, Joie, Kartusija, Kloster, Miséricorde, Pédagogie divine, Verbe, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.