Virginité du cœur

12i

Moine en prière (Chartreuse de la Transfiguration, U.S.A.)

La virginité corporelle est bien connue mais trop souvent considérée sous son seul aspect négatif. Et qu’en est-il de la virginité du cœur? Dom Guillerand, comme tout auteur spirituel sérieux, ne pouvait manquer d’en parler dans ses écrits. Voici ce qu’il en dit dans un texte où , comme il fallait s’y attendre, il prend exemple de la Vierge Marie:

« La virginité n’est pas le détachement; elle le produit et elle en procède. La virginité est un mouvement qui procède d’une lumière. La Vierge voit Dieu, elle le voit grand et beau; elle est attirée, emportée, elle se meut vers lui, elle s’attache à lui, elle se donne à lui, elle se détache de tout ce qui n’est pas lui. Le détachement de la Vierge n’est donc que l’aspect négatif de son mouvement; elle ne tend pas à se séparer du créé, elle tend à s’unir à l’Incréé. Voilà pourquoi le créé qui est dans l’Incréé est aimé par elle. Elle se sépare de ce qui pourrait la retenir loin de Dieu. La séparation est un fait, ce n’est pas un but. Le but, c’est l’union. Si pour s’unir, il faut se désunir, elle le fait, elle écarte tout ce qui s’oppose à l’union.

En un mot, la Vierge aime. L’amour commande tout. l’amour est la fin, la lumière qui montre l’objet aimé, le mouvement qui y conduit, le terme qui le possède. (…) On ne peut tendre qu’à l’Infini. Tout ce qui est borné, après un certain mouvement, serait pénétré à fond, possédé tout entier, n’attirerait plus, laisserait dans l’indifférence et l’inertie. La virginité et l’Infini s’appellent. Ni la virginité ni l’Infini ne sont repliés sur eux-mêmes. (…) La Sainte Vierge ne voit que Dieu dans les âmes et dans les choses. Elle voit Dieu en germe qui peut se développer, et qui veut se développer. Elle veut ce développement, elle se livre à l’effort qui le produira. Elle le veut, elle s’y livre parce qu’elle est vierge, pour se donner toute à Celui qui l’aime. La fécondité maternelle procède de sa virginité. »

(Écrits spirituels, tome 2, page 283 s)

 

Cet article, publié dans Amour, Carthusian, Cartuja, Certosa, Certosini, Charterhouse, Chartreuse, Conversion, Désir de Dieu, Détachement, Dieu, Kartusija, Kloster, Vierge Marie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Virginité du cœur

  1. Merci beaucoup pour ce si bel article, avec sa si judicieuse évocation de la Vierge Marie ! Oui l’attrait du monde de Dieu est tel qu’en effet on tend à ne plus voir que Lui, même parmi le créé. Dieu ne nous déçoit jamais et il est tellement vrai que nous avons été créés pour L’aimer et Le louer sans fin !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.