Face à l’Infini

8c5

Chartreuse de Porta Coeli (Valence, Espagne)

Face à Dieu, nous sommes tels des hiboux face au soleil. Peut-on espérer le voir un jour? Dom Augustin Guillerand remarque à bon droit que Dieu seul peut se comprendre, pour lui l’infini devient pour ainsi dire «fini». Pour nous, il en va tout autrement; Dieu semble reculer à mesure qu’on avance. Écoutons ce que ce chartreux a à nous dire sur cette vision  qui nous est promise:

« Même au Ciel nous ne comprendrons pas entièrement Dieu. Comprendre, c’est prendre en soi, c’est tenir, contenir. Or Dieu déborde notre esprit. Nous le verrons; il surélèvera notre esprit pour accueillir sa propre Lumière. Nous le verrons dans cette Lumière. Mais il n’entrera pas dans notre esprit avec son infinité. Il se proportionnera à la mesure bornée de notre faculté surélevée.

Océan infini, dont le fond recule à mesure qu’on avance, dont la largeur s’étend sans fin. Notre gloire et notre joie seront précisément d’avoir un Père qui nous dépasse à l’infini. Nous jouirons ainsi de ce que nous ne comprendrons pas; nous exulterons de ne pas comprendre. Pour une créature, voir Dieu, c’est voir qu’il est plus grand que tout, que ce qu’elle voit c’est lui, c’est bien lui, c’est vraiment l’Être qui est et qui se donne. Elle voit qu’il est, elle voit qu’il se donne; mais nulle créature ne voit tout ce qu’il est et donne.

Il est d’une simplicité  inconcevable, unique, dépassant tous nos mots et toutes nos idées, devant lequel il faut vraiment adorer et se taire … »

(Écrits spirituels, tome 2, page 259)

 

Cet article, publié dans Adoration, Carthusian, Cartuja, Certosa, Certosini, Charterhouse, Chartreuse, Contemplation, Désir de Dieu, Dieu, Kartusija, Kloster, Paysage, Simplicité, Vie éternelle, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Face à l’Infini

  1. marronbleu dit :

    Le moine nous montre son dos, il regarde.
    Mais peut-être ses yeux sont-ils fermés.
    Le paysage est en lui.

    Aimé par 1 personne

  2. Bel article mais je ne suis pas tout à fait d’accord car il me paraît un peu déceptif et ne correspond pas tout à fait à mon expérience de Dieu. Sur cette terre déjà, Dieu se montre parfois à nous, de façon certes proportionnée à notre nature, mais ce n’est pas du tout ce que nous ressentons : nous avons vraiment l’impression d’être totalement investis de Son Infini, et c’est un bonheur inouï qui nous procure l’impression de participer pleinement à Sa nature divine. Dieu est d’une infinie humilité et Il se donne à nous pour notre Joie parfaite, de telle sorte qu’il n’y a rien d’autre à désirer !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.