La Terre où tombe le Feu

pentecostes-el-greco

La Pentecôte (El Greco, 16e siècle)

Voici la nuit,

La longue nuit où l’on chemine,

Et rien n’existe hormis ce lieu,

Hormis ce lieu d’espoirs en ruines;

En s’arrêtant dans nos maisons,

Dieu préparait comme un Buisson

La Terre où tomberait le Feu !

(Didier Rimaud)

Cet article, publié dans Amour, Écriture, Église, Dieu, Esprit Saint, Feu, Liturgie, Prière, Solidarité, Vie éternelle, Vierge Marie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La Terre où tombe le Feu

  1. Merci beaucoup pour le beau poème de Didier Rimaud et pour le tableau si émouvant, si spirituel, du Gréco ! C’est si beau la Pentecôte ! J’ai eu la grande joie que l’on me demande de lire la 1ère lecture de la messe de ce jour-là, me permettant ainsi de la savourer pleinement, car « faire » engage toujours plus que « lire » ou « écouter », cela remplit de Dieu !

    Aimé par 1 personne

  2. Je voulais dire « que lire seulement avec les yeux »

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.