Savoir passer à l’acte, par un Chartreux

8c5

Chartreuse de Miraflores  (Valence, Espagne)

Le danger qui nous guette tous, mais de façon particulière les contemplatifs, c’est d’en rester à de belles pensées et de saints désirs … sans aboutir aux actes. Dom Augustin Guillerand a toujours été conscient de ce péril, et à bon droit, vu son inclination innée à planer dans les hautes sphères de la spiritualité. Voici comment il s’exprime sur le sujet dans une lettre à un correspondant:

« Connaître, aimer et servir: voilà la Vie, voilà le salut. Connaître, aimer, c’est bien, c’est nécessaire, mais insuffisant; il faut ajouter des actes. Quand nous nous présenterons devant Dieu, il ne se contentera pas de nos pensées et de nos sentiments, il nous demandera: «Qu’avez-vous fait à mon service?» Bien des hommes, ayant merveilleusement parlé de lui, apparaîtront vides parce qu’ils n’auront pas réalisé leurs paroles.

Comprendre Dieu c’est comprendre cela. Dieu ne s’est pas contenté de songer à nous faire du bien et de le désirer; il nous a vraiment donné notre être, notre vie, tous les biens qui les entretiennent, il nous a vraiment donné son divin Fils. La Passion de Notre-Seigneur, l’Eucharistie ne sont pas de vains rêves, ce sont des réalités. Le don de nous-mêmes, par lequel nous devons répondre aux dons de Dieu, doit être une réalité. Il est nécessaire de nous donner comme il se donne, c’est-à-dire jusqu’aux actes. »

(Écrits spirituels, tome 2, page 275)

Cet article, publié dans Animaux, Carthusian, Cartuja, Certosa, Certosini, Charterhouse, Chartreuse, Contemplation, Dieu, Kartusija, Kloster, Moine, Parole, Prière, Psychologie, Spiritualité, Travail, Vie cachée, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Savoir passer à l’acte, par un Chartreux

  1. ecceamor dit :

    Merci cher Frère pour cette réflexion stimulante. « Connaître, aimer et servir » renvoie aussi aux trois centres vitaux de notre personne : le centre cérébral (celui de l’esprit, la connaissance), le centre affectif (celui du coeur, l’amour) et le centre instinctif (celui du corps, l’action, le service). Il me semble que nous avons généralement l’un de ces pôles qui nous est facile et qui domine, un autre à peu près équilibré, et souvent aussi l’un des trois qui nous demande un peu plus d’efforts. Mais avec la grâce du Seigneur, tout peut s’harmoniser, dès lors que nos activités sont bien accordées à nos possibles humains, et à nos désirs profonds. Bon dimanche !

    Aimé par 1 personne

  2. Reno Rindlis dit :

    Mère Gabrielle avait cette très belle formule: « Fais ce qu’il faut faire et Dieu fera ce qu’Il doit faire. »

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.