« Je tiens mon âme égale et en silence,

poche

 comme un petit enfant contre sa mère »  (Psaume 131, 2)

 Le calme, le silence, la maîtrise de soi, autant de valeurs souvent ignorées de nos contemporains. On s’efforce de prévoir l’imprévisible, on s’inquiète, on s’angoisse, on regrette le passé et l’on craint l’avenir … on oublie malheureusement de vivre à fond le moment présent!

« Je tiens mon âme égale et en silence ». Le motif de ce silence? La confiance d’un cœur humble pour qui Dieu n’est pas une notion vague mais un compagnon de route. J’ai souvent  remarqué que plus une personne est calme et silencieuse plus elle est détachée d’elle-même et abandonnée au bon plaisir de Dieu. Le prophète Isaïe n’hésitait pas à nous transmettre cette vérité: « Votre salut est dans la conversion et le repos, votre force est dans le calme et la confiance » (Isaïe 30,15). Ma dévotion mariale m’a fait découvrir en Marie cette force d’âme qui la gardait calme et paisible: toute abandonnée à la Providence, elle réfléchit, elle est attentive aux besoins qui l’entourent, elle agit simplement et avec le moins de mots possible, « Il n’ont plus de vin » (à Jésus, à Cana), « Faites tout ce qu’il vous dira » (aux serviteurs de la noce). Ainsi se présente la Vierge tout au long de l’évangile: silencieuse … mais attentive, calme … mais forte dans sa confiance.

En cette fin d’année jubilaire , le Pape François ne cesse de nous exhorter à revenir à Dieu notre Père. Cette invitation se fait pressante et, pour plusieurs, se présente comme la dernière chance : « Votre salut, disait le prophète, est dans la conversion et le repos ». La photo ci-dessus nous rappelle que personne ne peut prétendre entrer dans le Royaume sans avoir en soi les sentiments propres à l’enfant: confiance, paix et joie dans l’Esprit Saint.

« Seigneur, je n’ai pas le cœur fier ni le regard ambitieux;

je ne poursuis ni grands desseins, ni merveilles qui me dépassent.

Non, mais je tiens mon âme égale et silencieuse;

mon âme est en moi comme un enfant, comme un petit enfant contre sa mère.

Attends le Seigneur, Israël, maintenant et à jamais. »

(Psaume 131)

Cet article, publié dans Amour, Angoisse, Évangile, calme, Conversion, Détachement, Dieu Père, Humilité, Jésus, Miséricorde, Monde, Paix, Parole, Providence, Temps présent, vie moderne, Vierge Marie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.