Avoir un cœur d’enfant

CB049197

 

Le cœur d’un enfant se perçoit dans son regard: un regard pur, un regard confiant, un regard toujours en attente! Lorsqu’il s’agit de nous parler du royaume des Cieux, on comprend que Jésus ait choisi l’enfant comme modèle: « C’est à leurs pareils qu’appartient le royaume des Cieux » (Matthieu 19,14). Face à la tentation d’exiger le Royaume comme un dû, Jésus nous invite plutôt à l’accueillir en toute simplicité comme un don du Père, à l’accueillir comme un petit enfant le ferait : « Si vous ne changez pas et ne devenez comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. » (Matthieu 18,3).

Bien entendu, l’enfance spirituelle ne doit pas être assimilée à une attitude infantile, une démission de nos responsabilités, condamnée par saint Paul lui-même: « Frères, ne vous montrez pas enfants en fait de jugement; des petits enfants pour la malice, soit, mais pour le jugement montrez-vous des hommes mûrs. » (1 Corinthiens 14,20).  Il s’agit donc d’accueillir l’Évangile non pas avec un cœur sceptique ou crédule, mais plutôt avec la confiance d’un enfant qui ne se pose pas trop de questions … un cœur plus attiré par le témoignage que par le raisonnement, plus par l’amour que par la logique. Néanmoins, une fois entré dans cet accueil de la Vérité, rien n’empêche alors de questionner pour mieux connaître; à l’exemple de Marie qui méditait dans son cœur ce qu’elle y avait accueilli (Luc 2,19).

Avoir un  cœur d’enfant, c’est également avoir une attitude de pauvreté et d’humilité face au Mystère de Dieu, attitude qui convient particulièrement aux créatures que nous sommes. Et, vraisemblablement, une telle attitude risque d’être éternelle, selon les paroles mêmes de Jésus: « Celui-là donc qui s’abaissera comme cet enfant, c’est lui qui est le plus grand dans le royaume des Cieux » (Matthieu 18,4). À ce sujet, on peut se demander qui est effectivement le plus grand dans le Royaume … sinon le Christ lui-même, l’Enfant bien-aimé du Père. C’est donc par notre union toujours plus intime à Jésus que nous pourrons espérer atteindre un jour à cette transparence, à cette pauvreté, à cette confiance qui ouvrent à la joie du Ciel.

« Sainte Mère du Seigneur, garde-moi un cœur d’enfant qui soit pur comme une source, qui soit clair et transparent;

Garde-moi un cœur tout simple, magnifique à se donner; qui ne goûte pas les peines,  qui soit doux, compatissant;

Garde-moi un cœur de pauvre, et qui chaque fois qu’il aime ne demande aucun retour  mais se donne simplement… garde-moi un cœur d’enfant! »

(d’après une prière de L. de Grandmaison)

Cet article, publié dans Amour, Contemplation, Dieu, Espérance, Foi, Humilité, Jésus, Mystère, Simplicité, Vie éternelle, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Avoir un cœur d’enfant

  1. reno dit :

    « Le disciple adulte du Christ n’a pas à se dépouiller des qualités humaines que l’enfant ne possède pas encore. Mais il a à se dépouiller des défauts de l’adulte et à assumer toutes les qualités positives du petit enfant. » – Lev Gillet

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.