Aimer nos ennemis?

th

Le baiser de Judas Iscariote

 De tous les commandements donnés par Jésus, celui de l’amour des ennemis ressort comme étant le plus étonnant et le plus difficile! Et pourtant Jésus en a fait la pierre de touche pour évaluer l’authenticité de notre vocation chrétienne: « Aimez vos ennemis, priez pour vos persécuteurs, ainsi vous serez fils de votre Père céleste qui fait lever son soleil sur les bons et sur les méchants … Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? » (Matthieu 5,43-48).

Avouons-le, ce n’est pas toujours facile d’aimer même nos amis … alors, comment espérer pouvoir aimer ceux qui nous font du tort? Question légitime, dont la réponse ne se trouve pas au niveau humain mais au niveau de la Foi. Et tout d’abord, remarquons qu’il ne s’agit pas de simuler une affection qui n’existe pas et de sauter au cou de notre ennemi. Le texte cité plus haut précise qu’il faut prier pour nos ennemis: prier pour qu’ils changent de comportement et reviennent à des relations plus charitables; de même que Dieu fait lever son soleil sur les bons et sur les méchants, en espérant que ces derniers reviendront à de meilleurs sentiments. Dieu est patient parce qu’il est Père. Ce commandement nous est donc donné dans l’optique que nous sommes tous reliés les uns aux autres; nous sommes fondamentalement frères et sœurs.  Et quelque soient les conflits actuels,  la conversion de l’un ou de l’autre est toujours possible. Une vision propre à la seule vraie religion!

Si Jésus nous a donné ce commandement de l’amour des ennemis, c’est que lui-même en avait fait le fondement de son apostolat: « Je ne suis pas venu appeler les justes mais les pécheurs. » (Matthieu 9,13). L’amour indéfectible de Dieu pour ses petites créatures et surtout sa patience face à leurs mauvaises dispositions expliquent très bien ce comportement de Jésus. Il est essentiellement SAUVEUR … et il n’en démord pas! Une de ses grandes souffrances fut certainement de voir l’un de ses disciples, Judas, sombrer peu à peu dans l’oubli de ses engagements apostoliques et  s’ouvrir à  l’amour du monde, spécialement à l’amour de l’argent. Jésus aura donc espéré jusqu’à la fin … mais la liberté accordée à Judas, comme à tout être humain, aura finalement eu le dernier mot.

Cet article, publié dans Amour, Évangile, Dieu Père, Jésus, Pardon, Providence, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Aimer nos ennemis?

  1. Ping : Aimer nos ennemis? – musnadjia423wordpress

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.