Fin du commentaire du Prologue de Jean

32b

Intéressant de noter que dom Guillerand termine son commentaire avec le verset 14, alors que le Prologue se poursuit jusqu’au verset 18. Pour quelle raison? Probablement parce que, de son temps (et ce, depuis des siècles), tout prêtre catholique récitait cette version abrégée du Prologue (appelée « dernier évangile ») à la toute fin de la messe latine. Cette récitation quotidienne aura contribué à en faire, dans son esprit, un tout complet en lui-même.

Et nous avons vu sa gloire, gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique

(Jean 1, 14)

« L’âme se donne parce qu’elle voit l’Amour qui se donne, comme le Verbe se donne à son Père parce qu’il voit le Père qui se donne, pour faire comme lui: « Il fait de même ». Elle voit l’Amour dans les détachements du Verbe incarné. Elle le voit s’élevant au-dessus de tout le créé, brisant tout lien, s’en dégageant, emporté par le seul souci de son Père. Dans ce mouvement qui l’emporte elle reconnaît le mouvement du Principe qui le lui communique: « Et nous avons vu sa gloire, gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique ». (…)

Vivre, c’est voir la gloire du Fils unique dans la chair; cette gloire, c’est de reproduire le Père qui le donne: « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique » (Jean 3, 16). Vivre, c’est voir ce don du Père et du Fils dans la chair où celui-ci s’est incarné et se donne. Mais on ne le voit que si on l’accueille et le possède en soi; c’est lui qui doit voir en nous; il y voit s’il y est, si nous avons son Esprit d’amour, si nous nous donnons comme il se donne, si nous nous arrachons comme lui à tous les liens de la chair et de la vie naturelle humaine. Il ne l’a prise que pour s’immoler. Cette vie est ténèbres enveloppant la Lumière. La Lumière brille si elle brise cette enveloppe. Les âmes qui voient et qui vivent sont les âmes qui ont consenti ce brisement. Brisement total: car la Lumière est au fond; elle est toute grâce et toute vérité: « plein de grâce et de vérité ». Elle est l’Amour et elle l’exprime. Mais cette expression se cache dans les ténèbres, et les ténèbres la masquent si elles ne sont dissipées.

CONCLUSION

Tel est ce Prologue de saint Jean, cette présentation large de toute la doctrine que cet évangile développera. Tous les discours et tous les récits qu’il contient y sont en germe. En eux il faut retrouver les lignes du Prologue, et dans le Prologue les développements de l’évangile. En tous parle la voix divine qui dit: « J’éclaire et j’aime. J’éclaire mon amour; je révèle que mon Être c’est d’aimer et de se donner. Quiconque entend cela me connaît, me voit. Il reçoit en lui mes traits; il devient mon image, et en moi il voit le Père ». J’aurais pu me contenter d’écrire cette dernière phrase. Elle dit tout; mais elle ne représentait pas au début ce qu’elle exprime maintenant à mon esprit cependant si court. Ainsi se lève en nous la lumière, par petites touches successives dont la suivante ne semble rien ajouter à la précédente, et dont l’ensemble sera néanmoins l’ineffable splendeur de ma vie éternelle.

Il ne faut donc ni cesser d’écrire, ni cesser de méditer, de regarder, de tendre mon âme vers la Lumière vraie qui sans cesse se donne, accueillir ce qu’elle donne, quand et comme elle se donne. Le temps successif prépare la durée stable; les mouvements répétés s’achèvent dans le mouvement qui persiste. Je fais des exercices; j’apprends à voir et à vivre. Tout effort est un pas vers la vérité même et la vraie vie. Ceux-là seuls y arrivent qui se résignent à cette marche et qui ont le courage de recommencer. Je ne regrette pas les heures consacrées à écrire ces pages, si j’ai compris la nécessité de ce courage et la valeur pratique de ces recommencements.

L. J. C. (Laudetur Jesus Christus) 17 septembre 1942. »

(Écrits spirituels, tome 1, page 124 ss)

A propos moinillon

jacques172.com
Cet article, publié dans Adoration, Amour, Évangile, Carthusian, Cartuja, Certosa, Certosini, Charterhouse, Chartreuse, Chartreux, Dieu, Dieu Père, Esprit Saint, Foi, Incarnation, Kartusija, Kloster, Liturgie, Messe, Prêtrise, Tradition, Verbe, Vie éternelle, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Fin du commentaire du Prologue de Jean

  1. VONDO TSAKALA JÉSUS dit :

    Merci beaucoup Que le seigneur ilumine ma route et chasse l’ ombré de mal physique et spirituel AMEN

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.