Jésus pouvait-il réellement prier?

Sacre-Coeur-de-Jesus (2)

Verbe fait homme, splendeur de la Gloire du Père, Jésus avait-il besoin de prier? Car,  la prière supposant une relation d’inférieur à supérieur, et les trois Personnes divines n’étant ni inférieures ni supérieures entre elles, il ne peut y avoir de prière véritable en Dieu! Et cependant, la révélation chrétienne nous dit que oui, Jésus priait sur terre, et même qu’il priait souvent. En se faisant homme, le Verbe éternel s’est abaissé en devenant en tout semblable à ses frères, à l’exception du péché. À quel point était-il conscient de lui-même? mystère … mais, ce qui est sûr, c’est qu’il a grandi comme tout être humain « en sagesse, en taille et en grâce, devant Dieu et devant les hommes » (Luc 2, 52) .

Les évangiles nous montrent fréquemment Jésus en prière, surtout dans les moments solennels tels son baptême au Jourdain, la nuit précédant le choix des Douze, la multiplication des pains, sa transfiguration sur la montagne et la résurrection de Lazare. Mais qu’en est-il de sa vie routinière, celle de tous les jours? Avec l’Église, on peut affirmer que son activité quotidienne était non seulement liée à sa prière mais qu’elle en découlait en quelque sorte :

« Jésus se retirait dans le désert ou sur la montagne pour prier, en se levant de très bonne heure ou en passant la nuit à prier. Il participait également aux prières dites publiquement dans les synagogues, où il avait l’habitude de se rendre le jour du sabbat ainsi qu’au Temple (qu’il appelait une maison de prière); il participait également aux prières récitées en privé par les pieux Israélites (habituellement tous les jours). Il prononçait de même les bénédictions traditionnelles adressées à Dieu au moment des repas, tel que rapporté pour la multiplication des pains, la dernière Cène et le repas d’Emmaüs. Il chantait également des hymnes avec ses disciples, etc. » (Présentation générale de la Liturgie des heures, no 4)

Jusqu’à la fin de sa vie, Jésus nous aura donc montré que la prière était l’âme de son apostolat. Nul besoin de s’étonner, par conséquent, de ses conseils sur la prière fréquente (Luc 18, 1 et 11, 5-8) et il serait faux de croire que cette façon de prier ne doive concerner que les moines et moniales. En tant que membres du Christ ressuscité, nous sommes tous appelés à vivre nos engagements, quels qu’ils soient, dans une atmosphère de prière, joyeux d’expérimenter constamment la présence aimante de Dieu notre Père.

Y aurait-il des moments de notre vie où la prière s’impose de toute nécessité? Oui, évidemment; et, lors de ces heures cruciales, ayons également à cœur d’imiter notre Maître qui « aux jours de sa vie mortelle, présentant des prières et des supplications (avec un grand cri et des larmes) à Dieu qui pouvait le sauver de la mort, a été  exaucé à cause de sa piété » (Hébreux 5, 7).

A propos moinillon

jacques172.com
Cet article, publié dans Adoration, Évangile, Désir de Dieu, Dieu, Dieu Père, Foi, Jésus, Moine, Prière, Souffrance, Spiritualité, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.