Marie, mère de l’Église

7_icone_de_la_pentecote

« C’est à la gloire de la bienheureuse Vierge et à notre réconfort que nous proclamons Marie très sainte, MÈRE DE L’ÉGLISE,  c’est-à-dire de tout le peuple de Dieu, aussi bien des fidèles que des pasteurs, qui l’appellent Mère très aimante, et nous voulons que dorénavant, avec un tel titre très doux, la Vierge soit encore plus honorée et invoquée par tout le peuple chrétien. » C’est ainsi que s’exprimait le pape Paul VI lors d’un discours prononcé à la fin de la 3e session du Concile Vatican II (le 21 novembre 1964). Malgré les réticences des théologiens qui ne voyaient pas dans cette appellation une donnée traditionnelle, les pères conciliaires se levèrent debout pour accueillir cette annonce officielle avec des ovations qui durèrent pas moins de 10 minutes. Du jamais vu dans une telle assemblée!

Mais que veut dire Mère de l’Église? Marie, ayant donné naissance à Jésus, tête de l’Église, est par le fait même devenue, dans l’ordre de la grâce, mère de ses membres. Sans pour autant être au-dessus de l’Église (car elle en est membre, elle aussi ), Marie est néanmoins présentée comme telle par son Fils sur la croix lorsqu’il dit à son disciple: « Voici ta mère ». Mère de l’Église, et aussi son modèle, c’est sous ces deux rapports qu’elle nous est présentée dans ce beau texte liturgique qui résume bien la pensée de l’Église:

« En accueillant ta Parole dans un cœur immaculé, Marie a mérité de la concevoir dans son sein virginal. En donnant naissance à son Créateur, elle a préparé les commencements de l’Église. En recevant au pied de la croix le testament d’amour de son Fils, elle a reçu pour fils tous les hommes que la mort du Christ a fait naître à la vie divine. Quand les Apôtres attendaient l’Esprit qui leur était promis, elle a joint sa supplication à celle des disciples, devenant ainsi le modèle de l’Église en prière. Élevée dans la gloire du ciel, elle accompagne et protège l’Église de son amour maternel dans sa marche vers la patrie jusqu’au jour de la venue glorieuse du Seigneur. »  (Préface de la messe de Marie, mère de l’Église).

Remercions Dieu de nous avoir dévoilé autant de motifs nous invitant à nous approcher de la Vierge avec confiance et soyons fiers d’appartenir à cette Église catholique qui, elle aussi comme une bonne mère, ne cesse de nous nourrir de la pure vérité.

Cet article, publié dans Amour, Église, Dévotion mariale, Dieu, Incarnation, Marie, Spiritualité, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Marie, mère de l’Église

  1. Jean-Pierre dit :

    Ô Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.