Une femme devenue tout autre

012-jesus-samaritan-woman

« Laissant là sa cruche, elle courut à la ville »  (Jean 4, 28)

Les apparences sont parfois trompeuses … et nul ne le sait mieux que le Seigneur qui peut réveiller en nous des qualités que nous ignorions. C’est ce qui est arrivé lors de la rencontre de Jésus avec la femme de Samarie, elle qui en était à son sixième conjoint! Voyons comment l’explique dom Guillerand dans son commentaire du 4e évangile:

« Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Christ? »

« La Samaritaine publie ses désordres; elle les fait connaître elle-même. Puisque Celui qui lui a parlé les connaît, elle ne craint pas que le monde entier les connaisse. Le monde entier, et ce qu’il peut penser, ne compte plus à ses yeux. Un seul être compte, la fait parler, marcher, agir, emplit sa vie: « Ne serait-ce pas le Christ? » Le Christ, une heure plus tôt, ne tenait pas grande place en son esprit. Sa venue était une préoccupation reléguée dans un plan de son âme qu’elle ne regardait guère. Maintenant elle en déborde; elle se répand; il faut que d’autres en jouissent comme elle. (…)

Pourquoi la voix de cette pauvre créature a-t-elle suffi à provoquer cette démarche de tout un  peuple? Son enthousiasme s’est communiqué parce qu’il partait du fond de son âme et faisait oublier la surface de sa vie. Jésus avait, de sa parole pénétrante, rejoint et remué ces grandes profondeurs où sommeillait la vérité de son être. Elle était subitement devenue tout autre; et c’est cette nouvelle personnalité qui parlait, agissait, se communiquait à ce peuple. »

(Écrits spirituels, tome 1, page 233 s)

Cet article, publié dans Évangile, Carthusian, Cartuja, Certosa, Certosini, Charterhouse, Chartreuse, Conversion, Dieu, Foi, Jésus, Kartusija, Kloster, Opinion publique, Révélation, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une femme devenue tout autre

  1. Oui Dieu nous révèle à nous-mêmes, dans notre vérité, car Il est vérité absolue ! Et c’est pourquoi Il nous rend toujours si heureux, si nous Lui faisons confiance ! Car Il est le bonheur par excellence, qui vient nous chercher sans s’offusquer de nos fautes, mais en souffre si cruellement, Lui qui est Beauté si pure ! Mystère insondable ! Quel paradoxe que de faire atrocement souffrir le Bonheur pur ! C’est tout le mystère de l’Amour divin, qui a tellement besoin de nous communiquer son Bonheur, mais n’y parvient que par l’épreuve de notre liberté et donc souvent par la souffrance qui, surmontée, nous fait tellement grandir !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s