Notre assimilation au Christ, selon un Chartreux

26

Messe privée (Grande Chartreuse, France)

« Un jour, je reviendrai vous prendre avec moi, et là où je suis vous y serez vous aussi » (Jean 14,3). Ces paroles, adressées par Jésus à ses apôtres la veille de sa mort en prévision de son retour à la fin des temps, sont reprises par dom Guillerand et (il fallait s’y attendre) en un sens très intimiste: le Christ ressuscité revient durant notre vie mortelle pour nous sanctifier et nous assimiler à lui. Une exégèse personnelle qui rejoint néanmoins une façon tout à fait normale de comprendre la vie spirituelle  et qui mérite notre attention:

« Les souffrances du Christ l’assimilent au Père: «Ce que mon Père me demande, je le fais.» Ce qui compte et ce qu’il faut voir dans sa Passion c’est cette assimilation, et c’est le mouvement qui le fait plonger dans les vouloirs de son Père pour ne faire qu’un avec lui. Mais il n’abandonne pas pour autant ceux qu’il aime. Eux aussi doivent être assimilés. Et pour s’assimiler ils doivent faire ce mouvement qu’il va faire. Or pour accomplir ce mouvement, il faut avoir en soi le moteur qui est en lui, il faut avoir son Esprit, il faut aimer ce qu’il aime et comme il aime, il faut être emporté par le souffle qui l’anime. (…) Jésus reviendra pour cette révélation qui les assimilera à lui et qui les fera vivre en lui comme lui-même vit dans le Père. Mais il ne peut revenir que s’il part. Son départ les fera participer à sa Passion; elle ouvrira leurs âmes à son Esprit. (…)

Il revient pour réaliser individuellement cette assimilation opérée en masse dans l’humanité qu’il a assumée. Il revient prendre et transformer ceux qui sont siens par amour, mais dont l’amour n’a pas encore assimilé tout l’agir, qui restent encore en face d’eux-mêmes, qui n’on pas encore brisé l’enveloppe du corps. Il revient pour la briser par son Esprit.  Il revient pour que cet Esprit qui est sa demeure, la demeure où il ne fait qu’un avec son Père, devienne leur Esprit et fasse en eux ce qu’il fait en lui, l’union parfaite. »

(Écrits spirituels, tome 1, page 424 s)

 

Cet article, publié dans Amour, Ésotérisme, Évangile, Carthusian, Cartuja, Certosa, Certosini, Charterhouse, Chartreuse, Conversion, Détachement, Dieu Père, Esprit Saint, Foi, Jésus, Kartusija, Kloster, Révélation, Vie éternelle, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Notre assimilation au Christ, selon un Chartreux

  1. Merci infiniment pour ce si bel article, si réconfortant pour nos contemporains qui parfois ne savent pas voir au-delà de notre vie terrestre, dont ils font un absolu. Et pourtant quel avenir fabuleux nous attend, si nous le voulons bien ! Oui le Christ nous L’a promis, Il viendra Lui-même nous chercher ! Nous ne sommes jamais seuls, même au moment de notre mort, car Il nous attend pour nous accueillir dans la joie parfaite ! Il suffit de Lui offrir immensément notre confiance et vivre en union avec Lui tous les instants de notre vie. C’est le bonheur assuré à chaque instant ! Comme les petits voyants de Fatima attendaient avec confiance la venue de La Sainte Vierge qui leur avait promis de venir les chercher ! Ils étaient si heureux qu’ils acceptaient avec enthousiasme de souffrir pour expier pour les pécheurs invétérés qui ne savent pas se repentir, afin qu’ils soient eux aussi sauvés !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s