« Qui me suit…

g5aiz0qe

… ne marchera pas dans les ténèbres » (Jean 8,12)

 La beauté de la Création ne doit pas nous faire oublier notre condition humaine actuelle, drôlement limitée dans ses capacités et même dans son intégrité. La vie a beau être belle et merveilleuse, nous avons quand même besoin d’être soutenus pour en jouir et l’assumer pleinement. C’est ici qu’entre en jeu celui qui a été envoyé pour nous y aider: le Christ Jésus. Plusieurs diront que l’on peut s’en passer … que la société d’aujourd’hui suffit à remplir ce rôle de sauveur … à chacun d’abonder dans son sens. Pour nous chrétiens, il est clair que Dieu a envoyé son Fils sur terre pour faire de nous ses enfants d’adoption; c’est là l’aboutissement de son Plan d’amour.

« Je suis la lumière du monde; qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie » (Jean 8,12). Cette promesse de vie n’est pas tout à fait gratuite, remarquons-le, et elle exige réflexion. On sait bien ce que la suite de Jésus implique: renoncement à soi-même, prise en charge de ses handicaps  et imitation de l’amour du Christ. On ne peut donc suivre le Maître sans y être poussé par la grâce de Dieu, sans avoir reçu le don de la Foi.

Dans ma longue vie de prêtre (près de 56 ans), j’ai malheureusement été témoin de baptisés qui ont perdu la foi faute de l’avoir prise au sérieux: une foi non cultivée, une foi morte, sans aucun lien avec la charité. Dans la parabole de la vigne, Jésus fait allusion à cette triste éventualité: « Tout sarment en moi qui ne porte pas de fruit, mon Père le coupe » (Jean 15,2). J’ai la nette impression que la plupart de ces anciens croyants avaient refusé le mystère de la Croix dans leur vie personnelle: ils avaient pensé bien faire en suivant Jésus sans faire face aux exigences et surtout sans approfondir le chemin que lui-même avait suivi, celui de l’amant qui s’oublie pour l’autre.

Je suis la lumière du monde, qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie. Une promesse unique et extraordinaire mais qui comporte néanmoins une exigence: un amour vrai … à chacun d’y voir!

Cet article, publié dans Amour, Baptême, Bonheur, Création, Détachement, Dieu, Foi, Jésus, Monde, Paysage, Prêtrise, Rédemption, Souffrance, Vie éternelle, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Qui me suit…

  1. Oui les voies du Seigneur ne sont pas toujours faciles, elles paraissent même parfois décourageantes. Aussi ne faut-il pas les gravir seuls, mais profondément enracinés dans le Christ, et Son Amour est une telle splendeur, pour qui chemine avec Lui, que notre fardeau nous paraît alors léger ! N’oublions jamais que nous avons été créés par Amour et pour goûter infiniment cet Amour ! Alors ne quittons pas un seul instant le cœur du Seigneur !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.