Le ciel sur terre, selon un Chartreux

 

girolamo_marchesi_-_saint_bruno_-_walters_37423

 

Comme tout bon chartreux, dom Augustin Guillerand contemple Dieu dans la fine pointe de  son âme. Et pour se faire, le recueillement lui devient nécessaire; un recueillement qui n’est pas exclusivement l’œuvre de l’homme mais le fruit d’une longue vie de prière et de charité. N’allons surtout pas nous méprendre et attribuer cette paix de l’âme à  une certaine méditation transcendantale  ou comparer dom Guillerand à un maître zen! Nous sommes ici dans la vie chrétienne à cent pour cent et l’état d’âme décrite par dom Augustin s’apparente très bien à la voie illuminative/unitive des grands spirituels. Écoutons bien:

« Le royaume des cieux est au-dedans de vous », a dit Jésus (Luc 17,21) C’est la partie mystérieuse et profonde que l’on appelle le centre, le foyer, ou encore la cime de l’âme. C’est le temple, le sanctuaire, l’autel où le Père a fixé sa demeure au jour du baptême et où il nous appelle à le rejoindre. Nous répondons à son appel quand nous nous recueillons. (…)

Le juste vit là; sa demeure est la pensée de Dieu. Il y réside sans cesse. Il voit Dieu comme un Père infiniment aimant au plus profond de son âme, sa foi lui révèle cette présence, lui rappelle son amour. Il croit qu’à tout instant ce Père lui communique son propre Esprit, sa Vie. Il se dégage de toutes choses créées pour l’accueillir. Il s’efforce de se tourner vers le Père comme le Père est sans cesse tourné vers lui. Il unit sa pensée à cette pensée divine et dans cette union il trouve une fixité qui est déjà un avant-goût de la vie éternelle.

À ces hauteurs, le mal ne l’atteint plus; il est en Dieu, il est dans le Bien suprême. Que l’on dise, que l’on pense, que l’on fasse de lui ce que l’on voudra, son âme domine et méprise ces vaines attaques d’un monde qui ne compte plus pour lui. Il laisse la créature (qui l’appelle à sortir de lui) pour le Créateur (qui l’invite à se recueillir et à lui tenir compagnie dans son cœur). Le lieu, où il a fixé son séjour est un terrain où ni le monde, ni le démon n’ont accès: c’est le lieu du Père, c’est le sanctuaire intime où le Père se donne à ceux qui ne veulent plus que lui, c’est la chambre secrète où s’ébauche sur terre la vie du ciel. »

(Écrits spirituels, tome 2, pages 178 et 180)

Cet article, publié dans Ésotérisme, Évangile, Baptême, calme, Carthusian, Cartuja, Certosa, Charterhouse, Chartreuse, Contemplation, Détachement, Dieu Père, Foi, Jésus, Kartusija, Kloster, Paix, Sérénité, Vie éternelle, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le ciel sur terre, selon un Chartreux

  1. Merci infiniment pour ce bel article ! Oui comme je crois tellement différent des enseignements de méditation le recueillement de la foi chrétienne, car c’est le lieu de l’Amour, de cet Amour qui nous investit et nous rend si heureux. Comme nous devons laisser Dieu régner en notre cœur par notre simple mouvement d’adoration. C’est le cœur à cœur de la fine pointe de l’âme et comme cela paraît loin des efforts de méditation, qui certes ont leur intérêt, mais un tout autre but ! Seule la présence divine, avec sa liberté, me semble propre à combler de joie le cœur humain

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.