Mais finalement, qui peut me pardonner ?

confession-box

Confessionnal  (Basilique St-Pierre de Rome)

 Dans notre société moderne, beaucoup pensent que le péché n’existe plus … ou qu’il suffit de s’en remettre à Dieu directement. En ce crépuscule de l’Année jubilaire de la Miséricorde, voici un excellent témoignage tiré des écrits d’un moine cistercien du 12e siècle, abbé du monastère de l’Étoile (près de Poitiers):

« Il y a deux choses qui reviennent à Dieu seul: l’honneur de recevoir la confession et le pouvoir de pardonner. Nous devons lui faire notre confession et attendre de lui le pardon. À Dieu seul appartient en effet de pardonner les péchés; c’est donc à lui seul qu’il faut les confesser. Mais le Tout-Puissant, le Très-Haut, ayant pris une épouse faible et insignifiante, fit de cette servante une reine. Celle qui était en retrait à ses pieds, il l’a placée à côté de lui; car c’est de son côté qu’elle est sortie et c’est par là qu’il se l’est fiancée. Et de même que tout ce qui est au Père est au Fils et tout ce qui est au Fils est au Père de par leur unité de nature, de même l’Époux a donné tous ses biens à l’épouse et il a pris en charge tout ce qui appartient à l’épouse qu’il a unie à lui-même et aussi à son Père. Dans sa prière pour l’épouse, le Fils dit au Père: « Que tous, ils soient un, comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi. » (…)

L’Église ne peut donc rien pardonner sans le Christ, et le Christ ne veut rien pardonner sans l’Église. L’Église ne peut rien pardonner sinon à celui qui se convertit, c’est-à-dire à celui que le Christ a d’abord touché. Le Christ ne veut pas accorder son pardon à celui qui méprise l’Église. « Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare donc pas. Ce mystère est grand, je veux dire qu’il s’applique au Christ et à l’Église. » (…) Garde-toi bien de séparer la tête du corps; n’empêche pas le Christ d’exister tout entier; car le Christ n’existe nulle part tout entier sans l’Église, ni l’Église sans le Christ. Le Christ total, intégral, c’est la tête et le corps. C’est lui qui dit: « Personne ne monte au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est au ciel. ». C’est seulement cet homme-là qui pardonne les péchés! »

(Homélie d’ Isaac de l’Étoile, pour le 3e dimanche après l’Épiphanie)

Cet article, publié dans Angoisse, Église, calme, Conversion, Désir de Dieu, Dieu, Foi, Humilité, Jésus, Miséricorde, Pardon, vie moderne, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mais finalement, qui peut me pardonner ?

  1. Oui cela est beau en effet. De l’Eglise seule nous pouvons recevoir les sacrements par lesquels Dieu s’unit à nous ! La prière commune, la merveilleuse eucharistie, les sacrements, la prédication, tout cela est la belle mission de l’Eglise. Soutenons nos prêtres, nos évêques et aussi le Pape en priant de tout notre cœur, pour que leur vocation s’épanouisse toujours plus dans tous ces services d’Eglise, si précieux pour nous tous !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.