La joie exhubérante de Pâques

th (13)

« Sans Le voir encore, mais en croyant, vous tressaillez d’une joie indicible et pleine de gloire » (1Pierre 1,8)

« Père du premier mot

jailli dans le premier silence

où l’homme a commencé,

Entends monter vers toi,

comme en écho,

nos voix

mêlées aux chants que lance

ton Bien-Aimé. »

(Didier Rimaud)

Cet article, publié dans Bonheur, Dieu Père, Foi, Poésie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La joie exhubérante de Pâques

  1. Merci beaucoup pour ce poème de Didier Rimaud, comme toujours très beau. Oui, notre corps et notre âme sont lyre de Dieu, car nous sommes « le fruit de Sa pensée », et Il délivre en nous Son chant !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.