Quelle famille !

th (3)

 Dans nos familles actuelles, les jeunes n’ont souvent qu’un seul désir: prendre leur envol le plus tôt possible et vivre leur vie à leur façon. Mais il se trouve parfois des situations qui invitent à retarder ce départ.

La vie cachée du Verbe de Dieu sur terre m’a toujours intrigué, ne fut-ce que par sa durée: 30 ans sur 33 ans d’existence terrestre. Chez ses contemporains juifs, le jeune homme prenait femme vers l’âge de 16-18 ans et s’adonnait à  un métier quelconque pour gagner son pain et celui de sa petite famille. Avoir trente ans était donc vu, à l’époque, comme déjà avancé en âge. Pourquoi Jésus a-t-il consacré les 9/10 de sa vie à Nazareth? Voici une humble tentative de réponse: remplir ses obligations de soutien familial!

Rappelons-nous que la situation conjugale de Marie et de Joseph était non seulement spéciale mais … unique! Joseph, homme juste, ne pouvait que respecter la virginité miraculeusement féconde de son épouse. Cette petite famille à trois, où régnait un immense amour, ne pouvait se replier sur elle-même mais était destinée tôt ou tard à s’ouvrir au partage. Et c’est probablement ce qui arriva avec la mort inopinée d’un des frères de Joseph (Clopas?) qui laissait dans le besoin  son épouse Marie ainsi que ses enfants Jacques, Jude, etc. Remarquons que Joseph lui-même ne fera pas long feu … décès prématuré et peut-être prévisible dans sa propre famille.

Quelle qu’en ait été la cause décisive, Jésus se sera donc retrouvé un jour comme soutien d’une famille élargie. Et, dans les circonstances, il  fit le bon choix : se consacrer totalement aux besoins essentiels des siens. Le contraire aurait été une impiété manifeste! Ce n’est donc que rendu à l’âge de trente ans, alors que ses «frères et sœurs» pouvaient se prendre en main, qu’il quittera son entourage pour entreprendre sa grande Mission.

Notons enfin qu’au pied de la croix de Jésus se trouvaient plusieurs femmes dont « sa mère, la sœur de sa mère, Marie femme de Clopas, et Marie de Magdala » (Jean 19,25). Il est évident que la mère de Jésus ne pouvait avoir pour sœur une femme portant le  même nom qu’elle … mais plutôt une belle-sœur  qui, de surcroit,  vivait probablement avec elle depuis plusieurs années.

Seraient ainsi résolues, à mon humble avis,  les difficultés soulevées par l’existence des «sœurs et frères de Jésus» ainsi que par la durée quasi exagérée de sa vie cachée. L’image qui en résulte ne peut que souligner en Lui une dimension plus humaine et plus solidaire des préoccupations quotidiennes de la vie. Quelle consolation pour nous, petites gens, qui peinons chaque jour à  bien remplir nos humble tâches loin des projecteurs; le Fils de Dieu lui-même n’y a-t-il pas consacré les 9/10 de son existence sur terre? Enfin, on comprend aussi pourquoi la charité fraternelle  occupera tout naturellement une place centrale dans sa prédication évangélique.

Rêve ou réalité ?  Comme disent les Italiens:  Se non è vero … è ben pensato!

Cet article, publié dans Dieu, Jésus, Sainte Famille, Vie cachée, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Quelle famille !

  1. Ping : Quelle famille ! | musnadjia423wordpress

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.