Tutoyer Dieu ?

ngc6388

 

J’avoue qu’après quelques années de vie solitaire  je me sens mal à l’aise à tutoyer Dieu. Ce qui me paraissait normal auparavant me devient de plus en plus difficile, comme par exemple à la célébration de la messe: « Toi qui es vraiment saint, Toi qui est la source de toute sainteté …», ou encore lors de la récitation du Notre Père «que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne …». Non que j’aie l’audace de vouloir changer quoique ce soit dans la célébration de la messe mais, intérieurement, je me sens mal à l’aise à tutoyer Celui qui transcende toutes choses, qui est à l’origine de tout et qui demeure le Mystère par excellence.

Dans notre langue française, surtout au Canada, le vouvoiement a perdu du terrain depuis l’après-guerre: les enfants ont  commencé à tutoyer leurs parents, leurs professeurs et même leurs curés (qui les encourageaient d’ailleurs à faire ainsi,  dans les années qui suivirent le Concile). Il faut dire également que la réforme liturgique emboîta le pas et introduisit le tutoiement de Dieu dans sa traduction des psaumes  sous prétexte que le latin ne faisait pas de différence à ce sujet (en effet, le latin comme d’autres langues ignore le vouvoiement). Je laisse aux experts le soin de discerner les conséquences d’un tel changement dans l’esprit des gens, spécialement en lien avec l’émergence d’une contestation virulente de l’autorité à tous les niveaux.

Mais le vouvoiement n’est pas disparu de la langue française pour autant … on vouvoie facilement les personnes en autorité ou les étrangers. Alors, pourquoi Dieu n’aurait-il pas droit à une telle marque de respect? Certains diront peut-être que ça nous rapproche de Lui… ah oui, je me rappelle une paroissienne qui se référait à Dieu comme au «bonhomme d’en haut»!! D’autres pourront peut-être alléguer la force de l’habitude qui en arrive à justifier tout ce que l’on fait, quelles qu’en soient les conséquences. Or justement, les conséquences m’apparaissent nuisibles pour le croyant ou la croyante qui cherche à mieux connaître Dieu.

Faisons quand même ici une distinction importante: en Jésus, Dieu s’est fait chair et il est ainsi devenu notre grand frère. Je n’ai donc aucune hésitation à tutoyer Jésus puisqu’il s’est lui-même rabaissé à mon niveau. Je le fais quand même avec respect car Il me dépasse infiniment par sa divinité.

Je termine par cette question: Pourquoi mon expérience de solitude m’a-t-elle  amené à vouvoyer Dieu (le Père)? Peut-être que le silence intérieur m’a-t-il fait voir davantage et la Grandeur de Dieu et la pauvreté de ma petite personne … peut-être que je rejoins  ainsi le respect divin si cher aux Juifs qui se défendent même de  prononcer le nom de Dieu? C’est également possible que la prière continuelle m’ait ouvert davantage à ce don de l’Esprit Saint qui s’appelait autrefois le don de la crainte (filiale) de Dieu et qui maintenant s’appelle plus justement le don du respect de Dieu? Pas facile d’en décider … mais je me console à l’idée que je me sens bien, et même très bien, à regarder Dieu avec un regard d’enfant:

« Car tout est de lui et pour lui et en lui. À lui soit la gloire pour les siècles des siècles! Amen. »   (Romains 11,36)

Cet article, publié dans Cieux, Dieu, Dieu Père, Prière, Spiritualité, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Tutoyer Dieu ?

  1. Comme il est vrai que Dieu nous dépasse infiniment, au-delà de toute connaissance, et comme il est vrai aussi qu’il a voulu se rendre accessible à sa créature ! Comme il s’est voulu infiniment proche en s’incarnant ! Peut-être le tutoiement est-il le reflet de cette confiance absolue en Dieu, de cette proximité absolue avec ce secret de notre âme, ce qui nous est le plus intime, qui devient substance en notre cœur. On peut observer en revanche que nous continuons à vouvoyer la Très Sainte Vierge, si parfaite et si pure dans son union à Dieu, mais qui nous est moins intime.

    Aimé par 1 personne

  2. Beatrice Defer dit :

    Je peux comprendre ce que vous dites cher frère. Quelquefois la « sainte crainte »de Dieu le Père me saisi jusqu’à l’éffroi…. et puis soudain la paix. Passer par Jésus, frère et ami est pour moi plus « facile ». Je pratique cependant le tutoiement dans la récitation du Notre Père. Mais dans les prières jaculatoires le vouvoiement est souvent l’expression naturelle. L’Esprit Saint nous donne je crois la juste distance… encore faut-il ètre à son écoute. Paix à vous.

    Aimé par 1 personne

    • Jean Viaud dit :

      Ma position en tant que chrétien orthodoxe est mon étonnement devant la multiplication des positions au sujet du tutoiement de Dieu. Ce problème comme bien d’autres ne se pose pas en orthodoxie. L’Église orthodoxe reçoit l’Ecriture Sainte dans sa forme la plus pure possible. Aux tous premiers siècles l’Église, alors une, considérait comme un péché d’utiliser une autre bible que la traduction miraculeuse de la Septante en grec. (Voir l’introduction de la septante par P. GIGUET) Les orthodoxes n’ont, jusqu’à ce jour, utilisé que cette traduction. La majorité des catholiques ignore même jusqu’à son existence. Les Français devenus orthodoxe ont adopté systématiquement le tutoiement comme langage spirituel religieux et liturgique. Avec l’expérience on se rend compte que cela est juste. Même theologiquement. Dans nos prières nous disons très souvent ces paroles : « Trinité Sainte gloire à Toi » si nous mettions « à Vous » nous introduirions une confusion avec le pluriel. Il me semble que le langage utilisé pour l’Église ne doit pas être tributaire de telle ou telle habitude ou tradition humaine des pays. Autre est le langage humain autre est le langage spirituel et divin révélé. Ce problème ne se pose pas chez nous car tout le monde adopte le langage spirituel dans l’Eglise. En dehors de l’Église oui nous pratiquons le vouvoiement s’il le faut. Mais dans l’Église tous les rapports verbaux avec Dieu, Sa Très Sainte Mère, et tous les Saints sont au tutoiement. Cela donne me semble-t-il une grande cohérence dans les prières et la vie spirituelle. Peut-être que c’est une question de différence d’approche. Enfin c’est mon point de vue.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.