Message rempli d’espérance

Jesus Second Coming

Jesus second coming In the clouds

En cette fin prochaine de l’année liturgique, l’Église comme une bonne maman nous rappelle notre destinée de croyants et la promesse indéfectible de Jésus de revenir un jour nous prendre avec lui. C’est ce que nous professons publiquement chaque dimanche en récitant le Symbole des Apôtres: « … assis à la droite de Dieu le Père Tout-Puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts ». Voici, à ce sujet, le beau témoignage d’un prêtre du 2e siècle:

« Ce que je vous demande, mes frères et sœurs, c’est que vous vous convertissiez de tout cœur pour vous procurer le salut et la vie. En nous conduisant ainsi, nous proposerons un but à tous les jeunes gens qui veulent se dévouer à la piété et à la bonté de Dieu. Ne soyons pas mécontents, ne nous indignons pas, nous qui ne sommes pas des sages, si l’on nous avertit, si l’on veut nous amener de l’iniquité à la justice. Parfois, en effet, nous agissons mal sans nous en apercevoir, parce que nous avons des cœurs partagés et incrédules et que notre esprit est la proie des ténèbres par suite de nos vains désirs. Pratiquons donc la justice pour être sauvés quand la fin viendra. Heureux ceux qui obéissent à ces préceptes! Même s’ils ont à souffrir un peu de temps en ce monde, ils récolteront le fruit impérissable de la résurrection. Que l’homme religieux ne s’attriste donc pas si, pour le temps présent, il souffre misère: le temps du bonheur lui est réservé. Là-haut, après être revenu à la vie, il se réjouira avec ses pères, dans l’éternité où il n’y a plus de tristesse.

Il ne faut pas non plus laisser troubler notre esprit parce que nous voyons les méchants dans la richesse, et les serviteurs de Dieu dans l’angoisse. Ayons la foi, mes frères et sœurs: le combat que nous menons est l’épreuve que nous impose le Dieu vivant, et nous luttons dans la vie présente pour être couronnés dans celle qui vient. Parmi les justes, aucun n’a recueilli un fruit précoce: il faut savoir attendre. Si Dieu donnait immédiatement aux hommes justes leur récompense, ce serait bientôt un marché que nous pratiquerions, et non le culte de Dieu. Nous aurions l’apparence de la justice en recherchant non pas la religion mais notre profit. Et c’est pourquoi le jugement divin frappe l’esprit qui n’est pas vraiment juste et l’accable d’entraves.

Au Dieu unique et invisible, au Père de vérité qui nous a envoyé le Sauveur pour nous conduire vers l’immortalité, qui nous a manifesté par lui la vérité et la vie céleste, à lui la gloire pour les siècles des siècles. Amen. »

(Homélie anonyme du 2e siècle, Bréviaire romain, tome 4, page 301)

A propos moinillon

jacques172.com
Cet article, publié dans Adoration, Angoisse, Cieux, Conversion, Désir de Dieu, Dieu, Dieu Père, Espérance, Foi, Jugement dernier, Mort, Obéissance, Pédagogie divine, Résurrection, Souffrance, Temps présent, Vie éternelle, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.