Que verrons-nous?

AlphaOmega

Alpha et Oméga   (première et dernière lettre de l’alphabet grec)

« Je veux voir Dieu! » … voilà le cri qui jaillit du cœur de tout chrétien digne de ce nom. Dieu est le commencement et la fin de toutes choses (l’alpha et l’oméga, en termes techniques). Or justement, ce Dieu est tellement grand et nous sommes tellement petits qu’il nous faudra passer par le Verbe, l’image par excellence de Dieu, pour contempler le Père. Voici comment saint Augustin, dans une homélie, décrit cette contemplation qui nous intéresse au plus haut point:

« Saint Pierre dit à notre adresse: Pour confirmer notre certitude, nous avons la parole des prophètes; vous avez raison de fixer votre attention sur elle. comme sur une lampe brillant dans l’obscurité, jusqu’à ce que paraisse le jour et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs. Quand notre Seigneur Jésus Christ viendra … alors, avec la présence d’une telle lumière du jour, les lampes ne seront plus nécessaires. Toutes les Écritures nous seront retirées, alors qu’elles brillaient pour nous comme des lampes dans la nuit de ce monde, pour que nous ne demeurions pas dans l’obscurité. Quand tout cela aura disparu, puisque nous n’aurons plus besoin de cette lumière, pas plus que des hommes de Dieu qui nous la procuraient … que verrons-nous?

Que l’Évangile nous le dise: Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu. Tu recevais quelques gouttes de rosée; tu viendras à la source. Un rayon parvenait jusqu’à ton cœur  plein de ténèbres à travers des détours et des souterrains; tu verras la lumière elle-même à découvert et tu seras purifié pour être capable de la voir et de la porter. Mes bien-aimés, dit saint Jean, dès maintenant nous sommes fils de Dieu; mais ce que nous serons n’apparaît pas encore clairement. Nous le savons; lorsque le Fils de Dieu apparaîtra, nous serons semblables à lui parce que nous le verrons tel qu’il est.

Je sens que vos cœurs s’élèvent avec moi vers les hauteurs; mais le corps, sujet à la corruption, appesanti l’âme; cette habitation terrestre rabaisse l’esprit aux mille pensées. Je vais déposer ce livre, vous allez partir et chacun de vous rentrera chez soi. Il nous a été bon de communier dans la lumière, il nous a été bon de nous réjouir, il nous a été bon d’être dans l’allégresse. Mais en nous éloignant les uns des autres, ne nous éloignons pas de Lui. »    (Homélie sur l’évangile de Jean, CCL 36, 321-323)

Cet article, publié dans Adoration, Évangile, Bonheur, Contemplation, Désir de Dieu, Dieu, Mystère, Révélation, Verbe, Vie éternelle, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Que verrons-nous?

  1. Merci pour ce si bel article ! Oui quelle Joie lorsque nous pourrons voir Dieu ! Nous n’aurons absolument plus rien à désirer, et ce sera un Bonheur sans fin, toujours renouvelé ! Et pour que cela nous soit possible, il faudra que notre cœur soit totalement purifié en Dieu, ce qui est bien le but de notre pèlerinage terrestre, parmi tant de tribulations ! Ayons toute confiance en Son infinie Miséricorde, la merveille de Sa Tendresse nous est tellement rendue sensible dès ici-bas ! Ce que nous pouvons par nous-mêmes est infime, mais habités par Dieu, tout nous est possible !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.