« Ma chair elle-même repose en confiance …

 

… tu ne peux m’abandonner à la mort.» (Ps.16/17)

Notre vie sur terre n’est pas éternelle! Un jour ou l’autre il nous faudra bien nous rendre à l’évidence. Il existe deux réactions possibles  face à la mort: ou bien on l’accepte ou bien on ne l’accepte pas … c’est aussi simple que ça.

Les croyants, de par leurs convictions profondes, y voient un passage vers Celui qui s’est révélé à eux; les non-croyants craignent la mort ou s’efforcent de l’enrober de mille manières. Il faut bien avouer que les croyants n’ont pas bonne presse aujourd’hui car les attentats terroristes engendrent une atmosphère de suspicion voire de condamnation des religions. « Il faut alors , dit le Pape François, regarder les valeurs positives que celles-ci engendrent et qui sont des sources d’espérance. » Notre religion chrétienne transpire l’espérance car elle est toute tournée vers la vie d’union au Christ ressuscité … vainqueur de la mort!

«Nu je suis sorti du sein de ma mère et nu j’y retournerai», avouait le saint homme Job. C’est ainsi que les ordres monastiques, acceptant cette parole de sagesse, l’ont traduite en un rituel funéraire empreint de simplicité, sans fard ni aucune prétention. La mort y est vue comme un passage vers un Dieu juste et bon: « Ma chair elle-même repose en confiance, dit le psalmiste, tu ne peux m’abandonner à la mort

La BONTÉ de Dieu, voilà la pierre de touche … «Dieu est bon, disait le saint pape Paul VI, non seulement en lui-même; Dieu est bon pour nous. Il nous aime, nous cherche, pense à nous, nous connaît, nous inspire et nous attend.» Oui, joie pour les cœurs qui cherchent Dieu!

Cet article, publié dans Carthusian, Dieu, Moine, Mort, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Ma chair elle-même repose en confiance …

  1. Merci infiniment pour ce merveilleux article ! Oui le disciple chrétien ne craint pas la mort ! Il sait que c’est le passage obligé pour la Rencontre qu’il aura attendue toute sa vie ! Ô Joie de voir enfin le Seigneur face à face ! Et lorsqu’on a déjà goûté ici bas au Bonheur de la Présence de Dieu, on sait combien sont dérisoires nos petits bonheurs de l’ici dont on fait si grand cas ! Rien de la terre ne peut nous donner cette absolue Plenitude qui est comble du Bonheur, au-dela de tout ce que l’on peut désirer ! Quelle tristesse d’être cramponné à notre petit monde familier, si inconfortable ! Oui Il nous attend, le Seigneur, et nous serons éblouis !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.