Deux regards divergents

th2QO7QN2B

Marty Feldman (1934 – 1982)

Qui ne se souvient de cet acteur anglais connu pour son physique particulier (strabisme divergent et yeux exorbités) et qui fut révélé au grand public par Mel Brooks dans son film Young Frankenstein (Frankenstein Junior en version française). Son expression inimitable me rappelle cette vérité primordiale de toute vie spirituelle: avoir un regard sur soi-même et … un autre sur Dieu!

Humilité et contemplation: deux éléments constitutifs de notre ascension vers Dieu. Voici comment s’exprimait sur le sujet un abbé cistercien du 12e siècle: « Ces deux choses résument le contenu de toute la vie spirituelle: au spectacle de nous-mêmes, nous sommes troublés et contrits pour notre salut, tandis que, dans la contemplation de Dieu, nous respirons, et la joie du Saint-Esprit nous procure la consolation. D’une part, crainte et humilité; d’autre part, espérance et charité. » (Sermon de saint Bernard sur les degrés de la contemplation)

Dans la vie moderne, les aspirants à la vie contemplative oublient trop souvent l’un de ces deux regards, à savoir celui qui est le moins intéressant: le regard sur leur pauvreté foncière. Et pourtant tout débute avec le besoin ressenti d’une aide qui vient d’ailleurs et non de nous. Ce qui faisait dire à saint Bernard: « Humilions-nous donc sous la main puissante du Dieu très-haut et hâtons-nous d’exposer toute notre misère devant les yeux de sa miséricorde ».  La contemplation sera ainsi plus facile comme l’ajoute le même écrivain: « Ensuite, lorsque nous aurons progressé quelque peu dans l’ascèse spirituelle … représentons-nous combien le Seigneur est tendresse, combien il est bon en lui-même. Demandons avec le prophète de voir la volonté du Seigneur, demandons-lui de nous faire visiter non plus notre cœur mais son temple. Et avec lui nous dirons encore: Mon âme en moi s’est troublée, c’est pourquoi je me souviendrai de toi. »

Cet article, publié dans Ascension, Contemplation, Dieu, Humilité, Miséricorde, Spiritualité, vie moderne, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Deux regards divergents

  1. Merci infiniment pour votre texte si juste ! Oui je m’oublie entièrement, on peut si peu de chose par soi-même, et cela nous coûte tant d’efforts ! Quelle perte de temps de ne pas servir Dieu ! Faire la volonté de Dieu est un tel plaisir, car si nous Lui laissons toute la place, Comme Il nous aide ! Dieu est toujours le Bonheur, même dans les épreuves les plus rudes, Il est la douceur même, le Baume qui guérit ! Oui misère de l’homme sans Dieu, qui croit en ses propres forces, au lieu d’avoir une infinie confiance en Lui ! Pour reprendre une expression du Père Abbé de l’abbaye cistercienne d’Orval en Belgique, goûtons les bonnes « vitamines » du Seigneur !

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.