Et si le véritable désert était en nous?

cropped-29

Cloître de la Grande Chartreuse (France)

Dans son dernier livre « LA FORCE DU SILENCE », le cardinal Sarah fait référence aux Chartreux et plus spécialement à dom Augustin Guillerand (que nous connaissons très bien). Voici comment il réagit aux paroles de dom Guillerand sur le silence:

(Dom Augustin Guillerand) « La solitude et le silence sont hôtes d’âme. L’âme qui les possède les porte partout avec elle. Celle qui en manque ne les trouve nulle part. Pour rentrer dans le silence, il ne suffit pas d’arrêter le mouvement de ses lèvres et le mouvement de ses pensées. Ce n’est là que se taire. Se taire est une condition du silence, mais ce n’est pas le silence. Le silence est une parole, le silence est une pensée. C’est une parole et une pensée où se concentrent toutes paroles et toutes pensées. »

(Cardinal Robert Sarah) « Par la Sainte Écriture, écoutée et ruminée en silence, les grâces divines se déversent sur l’homme. C’est dans la foi, non en parcourant les pays lointains ou en traversant les mers et les continents, que nous pouvons trouver et contempler Dieu. En vérité, c’est en scrutant pendant de longues heures les Saintes Écritures, après avoir résisté à toutes les attaques du Prince de ce monde, que nous atteindrons Dieu.

Dom Augustin Guillerand ne fait pas fausse route: ce que les hommes possèdent en eux-mêmes, ils ne le trouvent nulle part ailleurs. Si le silence n’habite pas l’homme, et si la solitude n’est pas un état où il se laisse façonner, la créature est privée de Dieu. Il n’y a de lieu au monde où Dieu ne se trouve plus présent que dans le cœur humain. Ce cœur est vraiment la demeure de Dieu, le temple du silence.

Aucun prophète n’a jamais rencontré Dieu sans se retirer dans la solitude et le silence. Moïse, Élie et Jean le Baptiste ont rencontré Dieu dans le grand silence du désert. Aujourd’hui, les moines cherchent aussi Dieu dans la solitude et le silence. Je ne parle pas uniquement d’une solitude ou d’un mouvement géographique, mais d’un état intérieur. Il ne suffit pas non plus de se taire. Il faut devenir silence. Car, avant même le désert, la solitude et le silence, Dieu se trouve déjà en l’homme. Le véritable désert est au-dedans de nous, dans notre âme. »

(LA FORCE DU SILENCE,  par le Cardinal Robert Sarah, éd. Fayard, pages 27.28 et 30.31)

 

Cet article, publié dans calme, Cloître, Contemplation, Dieu, Foi, Moine, Monde, Silence, Solitude, Spiritualité, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Et si le véritable désert était en nous?

  1. Comme cet article est beau ! Oui on a besoin de silence pour laisser toute la place à l’Amour !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.