L’étrange nuit sur la colline

crucifixion

Voici la nuit,

L’étrange nuit sur la colline,

Et rien n’existe hormis le Corps,

Hormis le Corps criblé d’épines:

En devenant un crucifié, 

Dieu fécondait comme un verger

La Terre où le plantait la mort.

(Didier Rimaud)

Cet article, publié dans Amour, Angoisse, Évangile, Compassion, Contemplation, Dieu, Foi, Jésus, Liturgie, Mort, Mystère, Pardon, Poésie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’étrange nuit sur la colline

  1. Etrange mystère du monde, où le comble de l’infamie devient le comble du Beau ! Dieu est familier de ces retournements, Lui qui sait transformer en bien véritable tout le mal, pour peu que nous Lui fassions confiance ! Rien n’est jamais perdu si nous nous confions en Dieu ! Car quelles que soient les souffrances que nous ayons vécues, Il est la Vie et le Bonheur !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.