« Comme un cerf altéré cherche l’eau vive

cerf … ainsi mon âme te cherche, toi mon Dieu » (Psaume 41/42)

 Qui d’entre nous ne cherche pas Dieu? Ce besoin inné, mis en nous par le Créateur lui-même, est pleinement satisfait par la révélation apportée par Jésus. Les Pères de l’Église, en nous parlant du baptême (point de départ de tout le processus),  font souvent allusion à certaines images de l’Ancien Testament comme, par exemple, la traversée de la mer Rouge par les Hébreux ou encore leur quête d’eau dans le désert du Sinaï. Voici comment s’exprime saint Jérôme, moine érudit qui vivait à Bethléem au 4e siècle:

« Comme un cerf altéré cherche l’eau vive, ainsi mon âme te cherche, toi mon Dieu » … Nos baptisés sont pareils à des cerfs qui cherchent l’eau vive: abandonnant l’Égypte et le monde, ils ont mis à mort Pharaon qui s’est noyé dans la mer, et ils ont tué toute son armée dans le bain du baptême. Après l’écrasement du démon, ils désirent maintenant les sources de l’Église: le Père, le Fils et le Saint-Esprit.

Sur le Père, qui est une source, il est écrit dans Jérémie: «Ils m’ont délaissé, moi, la source d’eau vive, et ils se sont creusé des citernes lézardées, qui ne gardent pas l’eau». Sur le Fils, il y a ce passage: «Ils ont abandonné la source de la sagesse». Et sur le Saint-Esprit: «Celui qui boira de l’eau que je lui donnerai, il jaillira en lui une source jaillissante pour la vie éternelle». Cette parole se comprend aussitôt, puisque l’évangéliste Jean nous dit que le Sauveur parlait alors du Saint-Esprit. Par ces textes, il est prouvé avec la plus grande évidence que ces trois sources de l’Église correspondent au mystère de la Trinité.

C’est elles que désire l’âme du croyant, c’est elles que désire l’âme du baptisé, lorsqu’elle dit: «Mon âme a soif de Dieu, la source vive». Elle ne s’est pas contentée d’une velléité de voir Dieu: elle l’a désiré de toute son ardeur, elle a eu soif de toute sa brûlure. »

(Homélie de saint Jérôme sur le psaume 41/42)

Cet article, publié dans Angoisse, Église, Baptême, Désir de Dieu, Dieu, Dieu Père, Esprit Saint, Jésus, Révélation, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Comme un cerf altéré cherche l’eau vive

  1. Oui, beauté infinie de la Très Sainte Trinité, ce miracle d’Amour pur ! Cette beauté est telle qu’il semble si doux de renoncer à certains plaisirs passagers pour l’honorer pleinement !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.