Vivre dans l’âpreté du réel …

th (4)

… ou dans la douceur de nos illusions.

« Seigneur, je n’ai pas le cœur fier, ni le regard ambitieux;

je ne poursuis ni grands desseins, ni merveilles qui me dépassent.

Non, mais je tiens mon âme égale et silencieuse;

mon âme est en moi comme un enfant, comme un petit enfant contre sa mère.

Attends le Seigneur, Israël, maintenant et à jamais. »

(Psaume 131)

Cet article, publié dans calme, Conversion, Dieu, Spiritualité, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Vivre dans l’âpreté du réel …

  1. Merci beaucoup pour cette belle citation. C’est le psaume que je préfère et que j’ai lu à des obsèques d’un être cher. On se sent si petits devant le Seigneur, et comme Il nous sauve, par surprise !

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.