Vivre ou exister?

Le confinement actuel nous oblige à une certaine inertie. Pour certains, habitués à se donner, c’est un véritable enfer; pour d’autres, repliés sur eux-mêmes, rien de bien spécial. Oscar Wilde aimait dire : « Vivre est la chose la plus rare; la plupart des gens se contente d’exister ». On pourrait ergoter longtemps sur toutes les nuances à apporter à cette affirmation dérangeante. N’empêche qu’il est permis de discerner deux groupes de personnes qui, aujourd’hui comme hier, se distinguent par leur comportement envers les autres: aimer ou ignorer, donner ou recevoir, servir ou être servi. Un peu à l’image de deux robinets dont l’un, très ordinaire, met sa joie à donner de l’eau, alors que l’autre, de luxe, se contente d’exister et d’être admiré.

Qui n’a pas rencontré, un jour ou l’autre, telle ou telle personne toute occupée d’elle-même, gentille, belle et avenante mais incapable d’empathie pour les autres. Durant ma longue vie de prêtre, j’en ai été souvent témoin et je les ai vues malheureusement vieillir dans un ratatinement de personnalité, tout à l’opposé de ce qu’elles paraissaient avoir: existences vides, caricatures d’elles-mêmes et surtout incapacité (du moins apparente) de se référer à des valeurs évangéliques, valeurs rarement approfondies. Elles existent mais ne semblent pas avoir vraiment vécu; elles peuvent quitter ce monde sans y laisser beaucoup de regrets.

Tout autre est la vie de ceux et celles qui se sont épanouis dans un amour sincère et qui en ont retiré le besoin de partager ce qu’ils avaient, même si leur bagage au départ était minime : oubli de soi, serviabilité, engagement familial ou social, et tributaires, souvent à leur insu, d’un approfondissement des valeurs évangéliques. Des robinets très humbles mais sur lesquels on peut compter lorsque le besoin d’eau se fait sentir; des êtres qui remplissent facilement des tâches de justice sociale comme allant de soi, sans y être obligés.

Vivre ou tout simplement exister? Ce temps de l’Avent 2020 nous offre le loisir de pouvoir nous regarder longuement dans le miroir de notre conscience et d’y chercher des réponses adéquates. « Je ne suis pas venu pour être servi mais pour servir » disait le Maître. Puissions-nous, à son image, vivre de cet esprit tout au long de notre existence et apprendre, dans le concret de la vie, qu’il y a plus de joie à donner qu’à recevoir!

A propos moinillon

jacques172.com
Cet article, publié dans Amour fraternel, Bonheur, Compassion, Dieu, Humilité, Jésus, Miséricorde, Solidarité, Temps présent, Travail, Vie éternelle, vie moderne, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Vivre ou exister?

  1. gwendalina22 dit :

    Merci beaucoup.

    Aimé par 1 personne

  2. ecceamor dit :

    Merci pour votre générosité cher Frère Jacques. J’ai manqué beaucoup d’articles, je vais tranquillement rattraper mon retard de lecture, au fil des jours de ce temps de Pâques. Merci pour chacune de vos précieuses méditations !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.