Le chemin raboteux du croyant

OIP (1)

Plusieurs d’entre nous cheminent vers Noël en pensant devoir célébrer (encore une fois) un événement quasi mythologique, tout imprégné de gentillesses, de voyages, de crèche accueillante, d’anges joyeux et de bergers sympathiques. Hélas, relisons bien les textes concernant l’enfance de Jésus et nous verrons tout autre chose !

Une fois effectuée l’annonce de l’ange Gabriel à Marie, on assiste quelque temps plus tard à un drame familial : Joseph ne peut ignorer la condition prégnante de Marie et ne peut que s’en scandaliser. Que faire ? La Loi de Moïse est claire, il faut renvoyer et dénoncer la présumée adultère. Et pourtant, la jeune Marie n’est pas du tout de ce genre de femmes. Il faudra l’intervention angélique pour résoudre ce premier problème. Un deuxième : ce malencontreux édit impérial qui oblige le jeune couple à faire un voyage inopiné alors que la future mère est prêt d’accoucher. Et les difficultés vont se multipliant : une auberge bondée les oblige à se réfugier dans une étable en compagnie d’animaux domestiques. Puis, après la joie, combien grande, de la naissance de cet enfant prédestiné et celle non moins gratifiante de la visite de bergers visionnaires, voici que le roi Hérode menace de faire mourir l’enfant … ce qui oblige à un départ précipité vers un autre pays. À ce stade-ci, beaucoup de croyants se seraient probablement révoltés face à un tel traitement mais pour Marie et Joseph tout se déroule dans la paix, celle d’un total abandon à la divine Providence.

En ce quatrième dimanche du temps de l’Avent, je me réjouis de la place faite à Joseph, ce grand oublié, lui dont l’action décisive fut souvent essentielle à la survie de la sainte Famille. Le père adoptif de Jésus m’apparaît tellement proche de nous, simples croyants, qui suivons à son exemple le chemin raboteux de la foi. Nous qui, comme lui mais d’une autre façon (dans la prière) jouissons de l’accompagnement quotidien de Jésus et de Marie. Puissent les Fêtes qui approchent nous faire communier davantage à leur sainte présence dans nos vies personnelles. Que l’exemple de Joseph raffermisse nos pas dans le chemin de l’Évangile !

A propos moinillon

jacques172.com
Cet article, publié dans Adoration, Amour, Angoisse, Animaux, Évangile, Contemplation, Désir de Dieu, Dévotion mariale, Dieu, Dieu Père, Esprit Saint, Foi, immigration, Jésus, Joie, Marie, Paysage, Pédagogie divine, Perplexité, Providence, Sainte Famille, Saintes Écritures, Souffrance, Temps présent, vie moderne, Vierge Marie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.