Pourquoi restez-vous à regarder le ciel?

7454

L’Ascension de Jésus, vue par dom Guillerand, est le couronnement glorieux du mouvement de l’Esprit d’amour qui a animé toute la vie du Maître. Les apôtres n’ayant pas encore reçu cet Esprit ne peuvent le voir à l’œuvre ce jour-là et, donc, ne peuvent que s’attarder à regarder ce corps qui disparaît sous leurs yeux. Laissons notre chartreux bien-aimé, lors d’une homélie pour la fête, en tirer quelques leçons pour nous:

« Ce souffle, cet Esprit, ce mouvement intime se communiqua de nouveau au corps de Jésus le matin de Pâques, et, cette fois, comme le Christ n’avait plus à nous ressembler dans la souffrance et la mort, il se l’assimila complètement, le fit corps spiritualisé, lui communiqua son agilité; et, un jour, à l’heure voulue, devant les apôtres et les disciples réunis, pour réaliser le dessein divin, pour faire connaître ce Souffle au monde, le mouvement le souleva lentement et l’emporta au sein du Père.

Voilà ce que nous célébrons aujourd’hui: c’est le terme définitif, le couronnement glorieux, l’éclatante manifestation du mouvement de l’Esprit d’amour qui a animé toute la vie et toute l’activité de Jésus … et qu’il est venu manifester. Mais pour le voir, cet Esprit, il faut l’avoir. Les apôtres ne l’ont pas encore; voilà pourquoi, oublieux de la recommandation et de la promesse qui viennent de leur être faites, ils s’attardent à regarder ce corps et cette nuée qui le leur a ravi. Les anges doivent venir et leur rappeler: « Pourquoi restez-vous là à regarder le ciel? ». Sous cette forme visible sa mission est achevée, il nous a donné tout ce qu’il devait nous donner.

Ce qu’il faut maintenant, c’est nous livrer totalement à ce Souffle d’amour qui a animé sa vie, c’est de nous plonger, de nous immerger en cet Esprit comme dans un bain qui, de nous, fera des hommes nouveaux. Il faut que, mus par ce souffle sacré, nous refassions à sa suite cette lente ascension de sa vie, en suivant le chemin qu’il a suivi; car, nous dit saint Paul, nous sommes appelés à rentrer avec lui dans le sein du Père, à y régner éternellement avec lui, mais nous ne règnerons avec lui que si nous avons soufferts avec lui: « Si nous tenons ferme, avec lui nous règnerons » (2 Timothée 2, 12). »

(Écrits spirituels, tome 2, page 39)

A propos moinillon

jacques172.com
Cet article, publié dans Adoration, Amour, Angoisse, Ascension, Carthusian, Cartuja, Certosa, Certosini, Charterhouse, Chartreuse, Chartreux, Cieux, Contemplation, Désir de Dieu, Détachement, Dieu Père, Espérance, Esprit Saint, Foi, Jésus, Kartusija, Kloster, Liturgie, Pédagogie divine, Souffrance, Vie éternelle, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.