L’itinéraire monastique de l’abbé Maxime Guillerand

Voici un bref aperçu, en images, des différentes étapes de la vie monastique de l’abbé Maxime Guillerand, jeune curé français de Nevers entré en chartreuse en 1916, à l’âge de 38 ans. Il y recevra le nom religieux d’Augustin.

Chartreuse de la Valsainte

C’est en temps de guerre que le jeune abbé, «réformé» à cause d’une santé précaire, fait son entrée dans la vie religieuse. Les Pères Chartreux vivant alors en exil, c’est dans un couvent suisse que Maxime sera accepté le 28 août 1916. C’est là qu’il fera sa profession perpétuelle en 1921, et il y vivra jusqu’en septembre 1929. Voici quelques photos de ce couvent.

Chartreuse de San Francesco

Expérimentant une certaine fatigue nerveuse, dom Augustin est envoyé dans le sud de la France pour y refaire sa santé. Après un séjour de quelques mois à la Chartreuse de Montrieux, il est nommé, en 1929, «vicaire» (aumônier) d’un couvent de moniales, la Chartreuse de San Francesco près de Turin (Italie). Ce fut un temps précieux pour lui alors qu’il exerça avec succès ses talents de confesseur et de père spirituel. La vie des moniales chartreuses était depuis toujours plus communautaire que celle des pères; ce n’est que depuis les années 70 que les moniales ont adopté la vie en cellule isolée tout comme les moines. Dom Augustin y demeura environ cinq ans. Voici quelques images de cette chartreuse, ancien couvent franciscain, que les religieuses ont quitté vers 1995 et qui a été reconvertie en auberge de luxe tout en conservant un certain cachet de retraite silencieuse.

Chartreuse de Vedana

En janvier 1935, dom Guillerand est nommé prieur d’un couvent de pères, la Chartreuse de Vedana, situé au nord de la Vénétie au pied des Dolomites. Il y restera jusqu’à la déclaration de la guerre entre la France et l’Italie, en 1940. Voici quelques photos de ce monastère qui continua à être occupé par les moines jusqu’en 1977, puis par des moniales de 1998 à 2014. En 2018, c’est une communauté de contemplatives de clôture, les Adoratrices perpétuelles du Saint-Sacrement, qui en prit possession.

La Grande Chartreuse

La déclaration imminente de la guerre entre la France et l’Italie en 1940 a forcé les Pères français a réintégrer au plus vite leur pays. Après un bref séjour à la Chartreuse de Sélignac, dom Guillerand rejoignit le couvent de la Grande Chartreuse où l’avaient précédé quelques religieux dont le Père Général, dom Ferdinand Vidal. On peut s’imaginer la joie de ces religieux de reprendre contact avec le berceau de l’Ordre demeuré inoccupé depuis 1903. Nommé père coadjuteur, dom Guillerand y vivra ses dernières années. C’est là, nous dit son biographe, qu’il mourut le 12 avril 1945, à 16h30, en pleine connaissance et presque sans témoin. Il avait 67 ans dont 29 comme chartreux. Voici quelques photos de ce haut-lieu de la spiritualité cartusienne.

A propos moinillon

jacques172.com
Cet article, publié dans Adoration, Amour, Amour fraternel, Érémitisme, Carthusian, Cartuja, Certosa, Certosini, Charterhouse, Chartreuse, Chartreux, Contemplation, Désir de Dieu, Détachement, Dieu, Kartusija, Kloster, Moniales, Paysage, Sacerdoce, Spiritualité, Vie cachée, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’itinéraire monastique de l’abbé Maxime Guillerand

  1. AnaStpaul dit :

    Wonderful post Fr – are there still Monks at Grande Chartreuse?

    Aimé par 1 personne

  2. moinillon dit :

    Oh, yes! It’s the Mother house of the Order.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.