Dieu en moi et moi en Lui

8c5

Le confinement, imposé actuellement, attise en plusieurs de nous la faim eucharistique … et à bon droit! Nous ne pouvons vivre très longtemps comme chrétiens sans réunions fraternelles, sans pouvoir écouter ensemble la Parole de Dieu et participer à la Fraction du pain. « Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui » (Jean 6, 56). Si l’Eucharistie nous unit au Christ, elle nous unit également à tous nos frères et sœurs du monde entier et sert ainsi à bâtir l’Église; « l’Église vit de l’Eucharistie » selon la belle expression de saint Jean-Paul II dans sa dernière encyclique (Ecclesia de Eucharistia, 2003).

CECI ÉTANT DIT, il serait faux de penser que l’absence de l’Eucharistie nous enlève tout moyen de vivre en Église et d’expérimenter l’union au Christ. Rappelons-nous les premiers siècles de l’ère chrétienne, siècles de persécutions sanglantes alors que les réunions liturgiques étaient rarissimes mais où la vie chrétienne battait son plein. Et que dire des ermites qui, par la suite, peuplèrent les déserts d’Égypte et de Syrie dans un isolement quasi complet, sans autre secours spirituel que la prière quotidienne! Le même évangéliste saint Jean, si loquace quant à l’importance de l’Eucharistie, n’est-il pas celui qui rapporte également cette autre affirmation de Jésus: « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera, et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre demeure » (Jean 14, 23)? Ainsi la foi seule, même sans l’Eucharistie (dont elle est par ailleurs le cœur), peut devenir un moyen de contemplation et d’union à Dieu. C’est dans le cadre de cette foi que Jésus ressuscité affirmait aux disciples: « Voici que je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin des temps » (Matthieu 28, 20).

D’autres aspects de la vie chrétienne (tels les œuvres de charité) pourraient également être ajoutés comme preuves, mais pour l’instant retenons que notre confinement actuel, loin d’être synonyme d’absence de Dieu, peut devenir au contraire une merveilleuse occasion d’expérimenter cette présence tant par la prière que par divers renoncements: silence, lectures, réflexions, autant de grâces offertes pour notre avancement spirituel. Aux mordus de spiritualité monastique, j’ajouterai en guise de conclusion cette citation des Statuts de l’Ordre des Chartreux: « Ce que la solitude et le silence du désert apportent d’utilité et de joie divine à qui les aime, ceux-là seuls le savent qui en ont fait l’expérience » (chapitre 6). Merveilleux!  Voici donc l’occasion rêvée pour faire une telle expérience!

A propos moinillon

jacques172.com
Cet article, publié dans Adoration, Amour, Érémitisme, Certosini, Charterhouse, Chartreuse, Contemplation, Désir de Dieu, Dieu, Foi, Kloster, Liturgie, Nature, Paysage, Pédagogie divine, Silence, Solitude, Temps présent, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Dieu en moi et moi en Lui

  1. AnaStpaul dit :

    Encouraging.
    Afrikaans South Africans would say – this is a « ja-nee » situation 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.