Le sang du Crucifié

09bdee07bd59919e3c92a22b55d2d89a

Le sang, symbole de la vie, a toujours fasciné les esprits … en témoignent les diverses religions qui ont souvent inclus dans leurs rites des sacrifices d’êtres vivants. La religion chrétienne, issue de la religion juive, ne pouvait faire exception … même si elle a porté à son sommet cette offrande de la vie, celle d’un Homme-Dieu. Le sacrifice du Calvaire, unique en son genre, mérite donc qu’on s’y attarde; et c’est ce que nous faisons chaque année en célébrant le mystère pascal, la mort-résurrection de Jésus. Voici comment Jean Chrysostome, cet éminent docteur de l’Église,  en tire un enseignement valable pour tous:

« Veux-tu connaître la vertu du sang du Christ? Vois d’où il a commencé à couler et d’où il a pris sa source: il descend de la croix, du côté du Seigneur. Comme Jésus déjà mort, dit l’Évangile, était encore sur la croix, le soldat s’approcha, lui ouvrit le côté d’un coup de sa lance et il en jaillit de l’eau et du sang. Cette eau était le symbole du baptême, et le sang, celui de l’eucharistie. C’est donc le soldat qui lui ouvrit le côté; il a percé la muraille du temple saint; et moi, j’ai trouvé ce trésor et j’en ai fait ma richesse. Ainsi en a-t-il été de l’Agneau pascal; les Juifs égorgeaient la victime, et moi j’ai recueilli le salut, fruit de ce sacrifice.

Et il jaillit de son côté de l’eau et du sang. Ne passe pas avec indifférence auprès du mystère. (…) J’ai dit que cette eau et ce sang étaient le symbole du baptême et de l’eucharistie. Or, l’Église est née de ces deux sacrements; par ce bain de la renaissance et de la rénovation dans l’Esprit, par le baptême donc, mais aussi par l’eucharistie. Or, les signes de ces deux sacrements sont issus du côté. Par conséquent le Christ a formé l’Église à partir de son côté, comme il a formé Ève à partir du côté d’Adam. Aussi saint Paul dit-il: Nous sommes de sa chair et de ses os, désignant par là le côté du Seigneur. De même en effet que le Seigneur a pris de la chair dans le côté d’Adam pour former la femme, ainsi le Christ  nous a donné le sang et l’eau de son côté pour former l’Église. Et de même qu’alors il a pris de la chair du côté d’Adam, pendant l’extase de son sommeil, ainsi maintenant nous a-t-il donné le sang et l’eau après sa mort. (…) Vous avez vu quel aliment il nous donne à tous? C’est de ce même aliment que nous sommes nés et que nous sommes nourris. Ainsi que la femme nourrit de son propre sang et de son lait celui qu’elle a enfanté, de même le Christ nourrit constamment de son sang ceux qu’il a engendrés. »  (Catéchèses baptismales, 3, 13-19)

Cet article, publié dans Animaux, Église, Contemplation, Dieu, Eucharistie, Liturgie, Mort, Mystère, Rédemption, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.