Le triomphe du Chef garantit le triomphe des soldats

11t

Cimetière monastique (Chartreuse Serra San Bruno, Italie)

« Ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi », ces paroles étonnantes (et combien consolantes) de saint Paul s’appliquent également à tout baptisé, quoique dans une mesure différente selon la vie de foi d’un chacun. Notre vie mouvementée nous distrait des vérités de la foi et nous donne souvent  l’impression d’être laissés seuls face à nos obligations. Dans son commentaire du psaume 109/110, psaume messianique par excellence, dom Guillerand en propose une application particulière à tout baptisé appelé, comme Jésus, à boire aux eaux amères de l’épreuve mais aussi à siéger sur le trône glorieux du Messie. Écoutons les paroles de ce chartreux inspiré et … inspirant:

« Oracle du Seigneur à mon seigneur: Siège à ma droite, et je ferai de tes ennemis le marchepied de ton trône.  (Psaume 110,1)  Le psaume continue à se réaliser. Il a eu sa première réalisation dans notre divin Chef au jour de l’Ascension; il l’a chaque jour et des milliers de fois par jour dans ses membres. Toute âme chrétienne qui accomplit ses devoirs, domine ses passions, résiste aux occasions du péché et porte sa croix, c’est un nouveau triomphe de Jésus sur ses ennemis; car ce n’est pas cette âme qui le fait, c’est Jésus, c’est l’Esprit de Jésus en elle. Cette âme, elle, suit le dur chemin de la vallée où l’on pleure; elle boit l’eau du torrent qu’alimentent ses larmes. Qu’elle ne se décourage pas; elle est sur les pas de Celui qui a dit: « Je suis la Voie, je suis la Résurrection et la Vie .. Je suis le grain de froment qu’on jette en terre, qui y meurt, mais pour revivre en épis couronnés de nouveaux grains. » Cette âme est un de ces grains, elle fait partie de cette couronne dorée et féconde.

Cependant, elle est encore dans la période des préparations souterraines. C’est le temps des combats. Ses ennemis ne sont pas encore réduits à ses pieds; elle n’est pas sur le trône dont ils seront un jour l’escabeau. Elle n’est pas dans la splendeurs des saints. L’heure du grand rendement de compte où mon Seigneur Jésus apparaîtra resplendissant dans sa gloire n’a pas encore sonné. Elle sonnera un jour, j’en suis bien sûr. Le triomphe du Chef garantit le triomphe des soldats. Les membres rejoindront la tête divine; éternellement ils lui seront unis dans la victoire. »

(Écrits spirituels, tome 2, page 140 s)

Cet article, publié dans Ascension, Église, Carthusian, Cartuja, Certosa, Certosini, Charterhouse, Chartreuse, Dieu, Incarnation, Kartusija, Kloster, Solidarité, Vie cachée, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.