Cette lumière qui éclaire le monde de Dieu

7d

Chapelle de la chartreuse de La Valsainte  (Suisse)

Quelle est cette vie divine qui nous habite? Nous ne pourrons jamais l’expliquer totalement ici-bas mais nous essayons quand même d’en parler … et nous faisons bien, car cet effort indique combien cette réalité nous intéresse. Laissons dom Guillerand lever le voile un tant soit peu sur ce mystère, alors qu’il utilise (dans un sermon à ses frères chartreux) des comparaisons qui donnent quelque idée de cette réalité:

« Entrez dans cette chapelle en pleine nuit; tout ce que vous voyez d’habitude est là, l’autel et ses ornements, les statues, les tableaux, les bancs, la disposition des choses, mais vous ne les apercevez pas. Il manque la lumière. Pressez le bouton électrique et en un instant ils vous apparaissent. La lumière fait voir ce qui est.  La lumière nous met en rapport avec les choses; la lumière physique nous met en rapport avec les choses corporelles, la lumière de l’intelligence, de la raison, nous met en rapport avec les vérités de l’ordre naturel. Il existe une lumière plus haute qui nous met en rapport avec le monde supérieur, surnaturel, qui est le monde de Dieu.

La grâce, c’est cette lumière qui éclaire, pour une âme, le monde de Dieu, qui montre ce qu’il est, sa vérité, sa bonté, son amour, sa sagesse et sa puissance, toutes ses perfections qu’il contemple lui-même, qui le ravissent éternellement, que nous contemplerons un jour en lui et qui nous raviront à jamais. L’âme qui vit vraiment la vie de grâce voit Dieu; elle le voit en tout, elle le voit partout, elle le découvre dans les hommes, dans les choses, dans les événements, elle ne voit que lui. Saint Paul de la Croix, un soir de printemps, se promène dans la campagne, il traverse les champs de luzerne en fleurs, son âme s’élève de ces beautés naturelles à la Beauté infinie de Celui qui les a faites, qui les fait à chaque instant, il s’arrête, il tombe en extase, il y reste longtemps, perdu en Dieu, emporté et ravi par la divine lumière de grâce. »

(Écrits spirituels, tome 2, page 9 s)

Cet article, publié dans Adoration, Carthusian, Cartuja, Certosa, Certosini, Charterhouse, Chartreuse, Contemplation, Dieu, Kartusija, Kloster, Nature, Paysage, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.