« Je conduirai les aveugles par des chemins qu’ils ignorent » (Isaïe 42,16)

6b (2)

Moniale carmélite en prière (Montréal)

La foi chrétienne est une façon de voir l’invisible … car notre religion n’est pas une religion naturelle mais bien sur-naturelle. De tout temps, les mystiques chrétiens nous ont surpris par leur capacité de nous parler des mystères du salut. Aussi, l’Église dit-elle dans  une prière liturgique: « Dieu, qui a révélé à sainte Brigitte les secrets du ciel quand elle méditait la passion de ton Fils ...». Voici donc un extrait d’une oraison attribuée à cette femme extraordinaire, Brigitte de Suède, dont les écrits ont tellement influencé la piété du Moyen-Âge et que saint Jean-Paul II n’a pas hésité à proclamer co-patronne de l’Europe:

« Honneur à toi, Jésus Christ mon Seigneur: avec tout ton glorieux corps ensanglanté, tu as été condamné à mourir sur la croix; tu as douloureusement porté la croix sur tes saintes épaules; et, conduit par des furieux au lieu de ta passion, puis dépouillé de tes vêtements, tu as voulu être ainsi cloué à la croix.

Honneur éternel à toi, Seigneur Jésus Christ: dans une telle angoisse tu as regardé avec des yeux d’amour ta noble mère qui n’avait jamais commis de péché ni consenti à la plus légère faute; et pour sa consolation tu l’as confiée à la garde de ton disciple.

Bénédiction éternelle à toi, Jésus Christ mon Seigneur: dans les affres de la mort, tu as donné à tous les pécheurs l’espérance du pardon lorsque tu as miséricordieusement promis la gloire du paradis au malfaiteur qui se tournait vers toi.

Louange éternelle à toi, Jésus Christ mon Seigneur, pour cette heure où tu as souffert sur la croix, pour nous pécheurs, les plus grandes amertumes et les angoisses les plus extrêmes; car les souffrances très aiguës de tes blessures atteignaient durement ton âme et transperçaient cruellement ton cœur sacré; finalement ton cœur a éclaté. tu as rendu l’esprit et, penchant la tête, tu t’es remis humblement aux mains de Dieu ton Père, et alors ton corps a connu le froid de la mort.

Bénis sois-tu, Jésus Christ mon Seigneur, qui as racheté les âmes par ton sang précieux et ta mort sacrée, toi qui les as miséricordieusement ramenées de l’exil à la vie éternelle.»

(Extrait d’une prière attribuée à sainte Brigitte de Suède, 1303 -1373)

Cet article, publié dans Adoration, Compassion, Contemplation, Dieu, Foi, Jésus, Mystère, Prière, Souffrance, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Je conduirai les aveugles par des chemins qu’ils ignorent » (Isaïe 42,16)

  1. Merci infiniment pour cette sublime prière ! Quelle ingratitude est la nôtre quand nous nous plaignons de nos maux, alors que le Sauveur, Lui qui possédait tout, a consenti à si profondément s’abaisser, en souffrant innommable pour ses pauvres créatures, qui ne savent L’aimer et Lui témoigner la moindre gratitude ! Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face enjoignant de ne jamais se plaindre à Dieu, par délicatesse envers Lui, car Il sait bien que nous souffrons en cet exil, si loin de Sa Joie qu’il veut tellement nous communiquer, et Il en souffre pour nous !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.