Érémitisme au féminin?

th (6)

Les ermites recherchent généralement l’anonymat et la solitude. Il est difficile de connaître leur nombre. D’après un recensement informel concernant l’Église catholique en France, on y trouverait environ 200 à 300 ermites (hommes ou femmes) vivant sous la responsabilité d’un évêque. À côté de ces vocations plutôt canoniques existent des vocations moins officielles mais répondant néanmoins à un appel de Dieu.

De nos jours, même en Amérique du Nord, beaucoup de chrétiens et chrétiennes choisissent de finir leur vie dans la prière et la solitude; ils y sont attirés par un désir de Dieu difficile à cerner mais bien réel. Sans avoir de lien personnel avec une autorité religieuse, ces personnes vivent néanmoins leur vocation de baptisés dans l’Église et non en contestation avec elle. Plusieurs parmi ces personnes vivent dans les centres urbains et s’accommodent ainsi des services offerts par la société moderne … ce sont des « ermites urbains ».

La rédaction de ce blogue se veut un humble témoignage pour ce nouveau genre de vie. Sans être écrit uniquement pour les éventuels «ermites urbains», il se veut néanmoins un lien fraternel et un encouragement positif pour ces personnes, hommes ou femmes, qui aspirent à une solitude priante et authentique. À cet effet, j’ai ajouté une adresse électronique à la page À propos qui pourrait s’avérer utile à qui désirerait me consulter: un service qui se présente sans aucune prétention, il va sans dire!

Je l’ai déjà mentionné dans un article précédent, il est toujours important de s’appuyer sur une spiritualité qui a fait ses preuves. C’est ainsi que depuis le tout début, je me suis efforcé de sensibiliser les lecteurs(trices) à celle des Chartreux. Je considère en effet que leur genre de vie ne peut que nous donner le goût d’aller plus loin dans la recherche de l’Absolu. De plus, le sage équilibre entre leur vie de silence et leur vie communautaire nous indique la voie à suivre pour éviter des bifurcations non désirées: la sobriété a toujours meilleur goût! Mais il existe également d’autres écoles de spiritualité qui peuvent être fréquentées: celles de saint Benoît, de saint François, de Thérèse d’Avila, des Camaldules, etc. sans oublier celle des moines orthodoxes du Mont Athos par exemple. À chacun et chacune de suivre humblement sa propre inspiration dans le respect des autres et surtout dans une grande communion avec l’Église catholique, Mater et Magistra (Mère et Maitresse).

 

Cet article, publié dans Érémitisme, Chartreuse, Dieu, Monachisme, Prière, Silence, Solitude, Spiritualité, Vie cachée, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.